Portrait de Ridley Scott, ce réalisateur de génie à qui l’on doit des chefs-d’œuvre tels que Gladiator ou Alien

Portrait de Ridley Scott, ce réalisateur de génie à qui l’on doit des chefs-d’œuvre tels que Gladiator ou Alien

Ridley Scott est un véritable monument du cinéma. Alien, Blade Runner, Gladiator ou encore Kingdom of Heaven, on a tous en tête l’un de ces films car ils ont chacun à leur manière marqué l’histoire du cinéma. Sa carrière s’étend de 1977 à nos jours, pour un total de 23 films qui nous ont tous fait rêver. Il y en a pour tous les goûts, du thriller au péplum en passant par la science-fiction, on trouve forcément un long métrage dans sa filmographie qui nous convient. C’est pour cette raison que SooGeek vous dresse aujourd’hui le portrait de ce grand cinéaste.

Passionné de dessin, il étudie entre 1954 et 1958 au West Hartlepool College of Arts ridley-scott-portraitoù il est diplômé en design. Puis il entre au Royal College of Art à Londres. Il réalise sa première œuvre cinématographique sous la forme du court métrage Boy and Bicycle. C’est comme qui dirait son premier grand amour. Après un bref séjour aux États-Unis, il est engagé par la BBC où il exerce les fonctions de chef-opérateur, de chef-décorateur puis de réalisateur. Scott a quitté la BBC en 1968 et a fondé une maison de production appelée Ridley Scott Associates, et c’est à partir de ce moment là que Scott va vraiment rentrer dans la cour des grands. En 1977, il réalise Les Duellistes, son premier film qui obtient le prix de la meilleure première œuvre au Festival de Cannes. Produit en Europe, son succès commercial est toutefois limité aux États-Unis.

aliens-fg

 

Le cinéma et l’Histoire avec un grand H

GladiatorLes Duellistes en est la preuve, Ridley Scott adore l’Histoire et il le montre à de nombreuses reprises. En 2000, Ridley Scott rencontre son énorme succès et fait renaître par la même occasion un genre considéré alors comme ringard : le péplum. Gladiator offre à son interprète principal, Russell Crowe, une renommée internationale et l’Oscar du meilleur acteur pour lequel il rend hommage à Ridley Scott dans son discours de remerciement. Ensuite viendront Kingdom of Heaven puis Exodus. On ne peut pas dire que ces films soient purement historiques, car n’importe quel historien y trouverait des erreurs parfois grossières. Ce n’est pas le désir du cinéaste que de rendre son film 100 % réaliste, les décors sont sublimes et souvent historiquement précis, tout comme les costumes qui sont de toute beauté (il suffit de revoir Gladiator pour vous en convaincre) mais l’Histoire est présente pour nous faire rêver plus que pour nous donner un cours. Scott veut donc avant tout nous raconter de belles histoires dans de beaux cadres. Et on peut dire sans trop se mouiller qu’il réussit plutôt bien son objectif. 1492 : Christophe Colomb est en ce sens un véritable petit bijou.

ridley-scott-exodus-tournage

 

La science-fiction, un amour de jeunesse
ridley-scott-blade-runner

Alien en 1979 et Blade Runner en 1982 sont considérés unanimement comme des chefs-d’oeuvre de la science-fiction. C’est après avoir vu Star Wars qu’il fut convaincu du réel potentiel que pouvaient avoir les films réalisés avec des effets spéciaux. Il accepta donc de réaliser Alien, ce film entre l’horreur et la science-fiction proposé par la 20th Century Fox. Et il a eu raison, car ce fut un véritable succès et son talent permit de rendre le film intemporel. Après une année passée à travailler sur une adaptation du roman Dune de Frank Herbert, et après la disparition soudaine de son frère Franck, Scott signe pour réaliser l’adaptation au cinéma d’un roman de Philip K. Dick, intitulé Do Androids Dream of Electric Sheep ?. Le rôle principal est donné à Harrison Ford et la musique, composée par Vangelis, est une réussite. Blade Runner sort sur les écrans en 1982 et ce n’est pas le succès escompté. Cependant, il atteint le statut de « film culte » lorsqu’il passe à la télévision et est mis en vente en vidéo avec une version remastérisée sous la direction de Scott lui-même.

blade-runner-film

Le futur de Scott

Après son film The Martian de 2015, le projet suivant sera la suite de Prometheus intitulée Alien : Paradise Lost prévue pour 2017. Il annonce par ailleurs vouloir réaliser encore deux suites supplémentaires afin de faire le lien avec la saga Alien. Scott suivra aussi de près le second volet de Blade Runner en étant producteur. Il produit également la série Le Maître du Haut Château de Philip K. Dick.

prometheus-mutations-chart-head

Ridley Scott est donc bien un monument du cinéma et révolutionne à son niveau l’histoire du cinéma par ses péplums et ses histoires de science-fiction novatrices. Des films comme Alien resteront à jamais gravés dans nos mémoires et ses autres films continueront encore longtemps d’être des exemples pour de nouveaux réalisateurs. Peut-être qu’un jour, un cinéaste sera ébloui devant un de ses films comme ce fut le cas pour lui lorsqu’il regarda Star Wars pour la première fois.

Le cheval dort aussi bien debout que couché

— @DailyGeekShow