Non, la résistance aux antibiotiques ne se limite désormais plus à l’Homme. Par un phénomène de miroir, les dauphins subissent exactement la même tendance. Un constat effectué par des chercheurs qui est plus que préoccupant, puisque ces souches bactériennes résistantes se retrouvent désormais dans les milieux marins. Explications.

La résistance aux antibiotiques, un problème de santé mondiale

Responsable de nombreuses infections bactériennes courantes, la résistance aux antibiotiques est très préoccupante. En développant systématiquement et régulièrement des résistances aux médicaments que nous utilisons pour traiter certaines maladies, il est difficile de suivre le rythme en inventant sans cesse de nouveaux antibiotiques adaptés. Ainsi, plus la résistance aux antibiotiques est grande, plus le risque d’infection des agents pathogènes devient important, mais également mortel.

Terrible illustration de ce phénomène aux États-Unis, chaque année au moins 2 millions de personnes contractent une infection résistant aux antibiotiques. De cela en découle la mort de 23 000 personnes. En Europe, cela concerne 700 000 personnes par an, dont 25 000 qui en meurent, d’après les chiffres de l’Inserm. Afin de préserver l’efficacité des antibiotiques, il convient de mieux les utiliser.

Les dauphins comme miroir des hommes

Pour arriver à une telle conclusion, les scientifiques ont examiné des organismes pathogènes, trouvés dans des échantillons du liquide gastrique des grands dauphins de la lagune de Floride. Collectés entre 2003 et 2015, ces derniers nous donnent de bons éléments d’analyse concernant la situation actuelle des dauphins. Sur les 733 échantillons de 271 dauphins analysés, 88 % disposaient d’un agent pathogène résistant à au moins un antibiotique. Le plus souvent, il s’agissait de l’érythromycine, très souvent utilisé par l’homme pour soigner l’acné, ou encore des infections sexuellement transmissibles comme la syphilis.

Ce n’est pas tout, puisque d’autres résistances sont à noter : l’ampicilline (77,3 %), la Céfalotine (61,7 %) ou encore la résistance à la Cefotaxime, la Ceftazidime et la gentamicine. Tous étaient sujets à une augmentation de la résistance aux antibiotiques, ce qui inquiète les chercheurs. L’étude a été publiée dans la revue Aquatic Mammals.

— Tory Kallman / Shutterstock.com

L’équipe en charge de ces analyses a déclaré que ces isolats de dauphins provenaient probablement d’une source d’utilisation d’antibiotiques régulière par les humains. Les bactéries résistantes vont pénétrer progressivement dans la lagune, notamment par le biais des eaux usées.

Les dauphins y sont alors exposés, puisque les bactéries qui ne sont pas résistantes vont rapidement mourir, mais les plus tenaces vont proliférer, créant une population de pathogènes très résistants et concentrés. Même si cette recherche ne concerne qu’une zone spécifique, la Floride, le problème serait mondial. Il y a quelques mois, le Daily Geek Show vous rapportait que les rivières de la planète se noient sous les antibiotiques…

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de