Le réacteur KSTAR — © IsouM / Wikimedia Creative Commons

Le réacteur expérimental KSTAR a récemment établi un nouveau record en parvenant à maintenir son plasma à des températures supérieures à 100 millions de degrés Celsius pendant 30 secondes.

Une source d’énergie propre et quasi inépuisable

L’idée derrière la fusion nucléaire, source d’énergie propre et quasi inépuisable, est de recréer les processus intervenant dans les entrailles du Soleil. D’énormes forces gravitationnelles se combinent sous une chaleur et une pression intenses afin de produire un plasma, dans lequel les noyaux s’entrechoquent à grande vitesse pour former de l’hélium et libérer de l’énergie.

Les réacteurs tokamaks sont conçus pour recréer ce processus sur Terre grâce à une série de bobines placées autour d’un réacteur en forme d’anneau (ou tore), confinant magnétiquement le plasma chauffé à des millions de degrés pendant une durée suffisante pour que la fusion des noyaux se produise. Plusieurs de ces dispositifs expérimentaux sont en service dans le monde, et le réacteur KSTAR (Korea Superconducting Tokamak Advanced Research) réalise des progrès réguliers.

La construction du dispositif a été achevée en 2007 et son premier plasma généré en 2008. En 2016, le KSTAR a établi un record mondial en maintenant le plasma chauffé à 50 millions de degrés Celsius pendant 70 secondes. L’objectif de tels dispositifs est toutefois de chauffer le plasma à 100 millions de degrés Celsius ou plus, ce que KSTAR a réalisé en 2018, mais pendant 1,5 seconde seulement. Un an plus tard, cette température extrême a été maintenue pendant huit secondes, et la durée quasiment doublée fin 2020 (20 secondes).

— Efman / Shutterstock.com

Nouveau record du monde pour KSTAR

Aujourd’hui, les scientifiques travaillant sur le dispositif KSTAR ont franchi une nouvelle étape importante en établissant un nouveau record pour le réacteur, avec un plasma maintenu à plus de 100 millions de degrés pendant 30 secondes. Selon l’équipe, un tel progrès serait lié à l’optimisation des conditions du champ magnétique et des systèmes de chauffage.

Les chercheurs entendent désormais atteindre la barre des 300 secondes, ce qui pourrait se produire dès 2026, grâce à des améliorations de la source d’énergie et à un déviateur en tungstène qui empêchera une augmentation de la température dans les parois internes de la chambre. Pour l’heure, le record mondial est toujours détenu par le réacteur chinois EAST, qui a réussi à maintenir son plasma à plus de 120 millions de degrés Celsius pendant 101 secondes en juin dernier.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments