PhotoAdventure Studio / Shutterstock.com

Les mises en garde sont nombreuses depuis des années. Le réchauffement climatique s’intensifiera au fil des années si nous ne réduisons pas drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre. Un rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) sorti le 9 août dernier fait le point sur les futures conséquences de ce phénomène.

Cinq scénarios d’évolution du climat

D’après ce dernier rapport du Giec, qui réunit deux cents experts du climat pour le compte de l’Organisation des Nations unies, la température globale sur Terre continuera d’augmenter jusqu’à la fin de ce siècle au moins, même si nous instaurons des mesures pour inverser la situation. Les experts indiquent que nous n’avons pas fourni assez d’efforts pour réduire nos émissions.

En conséquence, le réchauffement climatique dépassera les +2 degrés Celsius au cours du 21e siècle. Même dans le scénario le plus optimiste, un réchauffement de +1,5 degré Celsius pourrait être atteint dès les années 2030, soit dix ans plus tôt que la dernière estimation. Pour la suite, le Giec a établi cinq scénarios d’évolution du climat en fonction des quantités de gaz à effet de serre émises à partir de l’instant présent.

Nous courons vers un désastre planétaire

Dans le cas où nous continuons sur la trajectoire actuelle, nous nous dirigeons vers les scénarios les plus pessimistes. Pour le troisième scénario, nous connaîtrons un réchauffement de +2,8 degrés Celsius à 4,6 degrés Celsius, tandis que pour le cinquième scénario le réchauffement franchira le seuil de +3,3 degrés Celsius à +5,7 degrés Celsius. Il va sans dire que les conséquences seraient catastrophiques si ces températures étaient atteintes.

Mais même dans le plus optimiste des scénarios, plusieurs conséquences du réchauffement climatique sont d’ores et déjà irréversibles. En raison de la fonte des glaciers, la montée du niveau des océans va notamment se poursuivre pendant des dizaines ou des centaines d’années. Ceux-ci continueront également à subir une acidification, une désoxygénation et une variation globale de température.

« A tous ceux qui hésitent encore dans la protection du climat, ce rapport envoie un message clair : la planète est en danger de mort et avec elle ses habitants », a réagi la ministre allemande de l’Environnement, Svenja Schulze, suite à la publication de ce rapport.

2
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
guillaumeCamille. GARBELL Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Camille. GARBELL
Invité
Camille. GARBELL

Tout cela a été évoqué depuis des dizaines d années , alors je crains fort que rien ne change car il faudrait commencer par maitriser la croissance démographique et même , faire en sorte qu’ elle régresse !!! Ainsi nous pourrions prendre le problème en amont . Vous rendez vous… Lire la suite »