cheveux-homme-calvitie
— PippiLongstocking / Shutterstock.com

Des chercheurs américains ont identifié une protéine unique. Contrôlant la croissance et la mort des follicules pileux, celle-ci pourrait être exploitée pour traiter différents types de perte de cheveux pathologique.

La protéine TGF-bêta

Connue sous le nom de TGF-bêta, cette protéine de signalisation régule la division, la croissance et la mort des cellules. En tant que telle, elle joue un rôle clef dans des fonctions importantes incluant la cicatrisation des plaies, et semble également être détournée par les cellules cancéreuses afin de favoriser leur prolifération.

Dans le cadre de travaux publiés dans le Biophysical Journal, Qixuan Wang et ses collègues de l’université de Californie ont découvert que TGF-bêta avait également un impact sur les cellules situées à l’intérieur des follicules pileux.

« Cette protéine possède deux fonctions opposées », explique Wang. « Elle aide à activer certaines cellules du follicule pileux favorisant la pousse, et contribue par la suite à orchestrer l’apoptose, ou processus de mort cellulaire. »

L’équipe a découvert que ces deux fonctions étaient régulées par les niveaux de la protéine. Avec la quantité appropriée de TGF-bêta, la division cellulaire était activée, stimulant la croissance du follicule, tandis qu’une concentration trop élevée faisait basculer les cellules dans l’apoptose, entraînant la perte des follicules pileux et, par conséquent, la calvitie.

— Christoph Burgstedt / Shutterstock.com

Un processus potentiellement réversible

Heureusement, il ne s’agit pas nécessairement d’une voie unidirectionnelle : les cellules souches des follicules sont toujours là, dormantes, attendant d’être réactivées. Des recherches plus poussées sur la manière exacte dont TGF-bêta active la division cellulaire, et sur la façon dont elle communique avec les gènes associés, pourraient déboucher sur de nouveaux traitements contre la calvitie, l’alopécie ou d’autres types de perte de cheveux pathologique.

« Même lorsqu’un follicule meurt, son réservoir de cellules souches subsiste », souligne Wang. « Lorsque les cellules souches survivantes reçoivent le signal de se régénérer, elles se divisent, fabriquent de nouvelles cellules et forment un nouveau follicule. »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments