Murasaki Shikibu

Même s’il peut sembler que les femmes ont accompli moins de choses que les hommes tout au long de l’histoire de l’humanité, ce n’est pas du tout le cas. En effet, il y a de nombreuses réalisations importantes qui ont été faites par des femmes, dont le tout premier roman ayant jamais été écrit.

Intitulée The Tale of Genji (Le Dit de Genji, en français), cette œuvre est largement qualifiée comme étant le premier roman de l’histoire de l’humanité. Datant des années 1000, cette épopée japonaise suit notamment la vie et les romances de Hikaru Genji, un fils illégitime, mais bien-aimé de l’empereur régnant. Cette histoire a été écrite par Murasaki Shikibu, également connue sous le nom de Lady Murasaki. Cette dernière était un membre de la noble élite japonaise, et on pense qu’elle était une dame d’honneur à la cour impériale.

Premier en son genre, le roman a eu une influence locale et mondiale sans précédent. En effet, les écrits de Lady Murasaki ont été étudiés et chéris au Japon pendant des siècles, malgré un accueil mitigé à sa sortie. Au niveau international, le roman n’a été traduit en anglais qu’au début du XXe siècle, mais n’en a pas eu moins de succès. Dans sa version traduite, le roman s’étale sur 1 300 pages divisées en 54 chapitres, et les experts s’accordent sur le fait qu’il s’agisse d’une œuvre exceptionnelle.

C’est une « œuvre littéraire monumentale », a ainsi déclaré Melissa McCormick, professeure d’art et de culture japonaise à l’université Harvard, à BBC.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments