Si le sujet peut paraître insolite, sachez que certains chercheurs extrêmement sérieux sont véritablement à la quête d’extraterrestres, et ce depuis plusieurs années. C’est pour cette raison que plusieurs centres de recherche envoient régulièrement des messages, ou plutôt des signaux dans l’espace, dans l’espoir d’obtenir, un jour, une réponse. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à pourquoi nous n’avons toujours pas trouvé de signe de vie après tant d’années, mais également à mettre en avant le travail des scientifiques qui ont tenté de savoir où se trouvaient les extraterrestres. Entre fantasme et réalité, le sujet fait des émules.

Quel est l’état actuel de nos recherches sur les extraterrestres ?

Si la question de l’existence ou non d’extraterrestres est un fantasme constant de l’humanité depuis des centaines d’années, elle n’en reste pas moins une interrogation très sérieuse pour toute une catégorie de scientifiques. En effet, si nous souhaitons appréhender au mieux notre univers, il convient de savoir si, oui ou non, nous sommes la seule espèce vivante le peuplant. C’est notamment ce qu’a expliqué Florence Raulin-Cerceau, docteur en astronomie et maître de conférences au Muséum national d’histoire naturelle, lors d’une conférence à la Cité des Sciences à Paris.

Depuis quelques années, plusieurs organisations, comme la METI International, basée à San Francisco, envoient régulièrement des signaux vers d’autres planètes. De par cette pratique, ils espèrent obtenir une réponse, ou un léger changement, perceptible par nos radars, qui nous mettrait sur la piste d’une vie extraterrestre. D’autres tentatives, comme le programme Breakthrough Listen, mis en place par de prestigieuses et sérieuses institutions (Royal Society Science Academy de Londres ; l’institut SETI) cherchent en permanence à établir un contact ce qui, pour le moment, n’a jamais rien donné. Nous sommes dans une inconnue constante et les chercheurs ne peuvent, pour le moment, qu’imaginer et fantasmer sur une possible réponse dans un futur proche.

Ainsi, pour résumer, l’homme scrute l’univers en permanence, avec des moyens de plus en plus poussés. Ils permettent d’aller plus loin chaque année, notamment en utilisant les fréquences radio ou encore les rayons laser. Notre espèce essaye de communiquer à des distances records par des moyens de plus en plus originaux. Évidemment, il convient de rappeler qu’une vie extraterrestre ne se caractérise pas par une apparence avec deux bras deux jambes et un cerveau. Une seule bactérie serait un énorme pas dans l’histoire de la science et de l’astronomie.

Pourquoi nous n’avons pas eu de réponse à nos tentatives de communication ?

Si l’étude de notre univers, et plus précisément de notre galaxie remonte à plusieurs centaines d’années, il faut comprendre que la recherche extraterrestre ne date que de 40 ans. C’est ce qu’explique Cyril Birnbaum, responsable du planétarium de la Cité des sciences. En revanche, nous pouvons avoir de l’espoir, puisque la connaissance de notre univers est de plus en plus précise, avec de récentes découvertes dont nous ne soupçonnions pas, ou presque, l’existence. C’est par exemple le cas de la planète Kepler-186f, qui a de nombreuses caractéristiques communes avec notre Terre, dont la présence d’eau à l’état liquide, une caractéristique indispensable à la vie. Ainsi, nous savons déjà que la Terre n’est pas, de par sa formation et sa constitution, une exception de l’univers.

L’intelligence est apparue sur Terre sous plusieurs manières, et ce dans différents groupes. On peut citer les corbeaux, les cétacés ou encore les primates, qui sont tous des espèces intelligentes mais qui ont des origines de formation différentes. Ainsi, il serait logique de penser qu’une telle apparition de l’intelligence est possible dans un autre endroit de l’univers. Maintenant, il faudrait s’interroger sur pourquoi, si une forme d’intelligence avait éclos dans un coin de la galaxie, nous n’en avons aucune connaissance. D’abord, nous ne savons pas si l’humanité a atteint un stade très avancé cognitivement parlant, ou si des intelligences externes à la Terre pouvaient nous dépasser sur ce point.

Stephen Hawking, en 2010, imaginait que “Si les extraterrestres nous rendent visite un jour, je pense que le résultat sera semblable à ce qui s’est produit quand Christophe Colomb a débarqué en Amérique, un résultat pas vraiment positif pour les Indiens”. Ainsi, il faudrait nuancer notre fantasme de rencontrer un jour des extraterrestres en expliquant que les conséquences pourraient bien être dramatiques. D’autre part, ce grand silence pourrait aussi s’expliquer d’un point de vue de l’âge de l’univers. Tout comme la nôtre, “il se pourrait que des milliers de civilisations aient pu éclore, vivre des dizaines de milliers d’années, tout en étant restées seules », d’après Nicolas Prantzos, astrophysicien du CNRS.

Nous n’avons pour le moment pas assez de connaissances pour savoir si oui ou non des civilisations extraterrestres existent. Nous pouvons supposer, et si elles se trouvent à plus de 100 000 années-lumière de nous, qu’il est possible que nous ne pourrions jamais les contacter à causes de soucis technologiques et, évidemment, temporels…

COMMENTEZ
2

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
bernard rostaing-puissantPHILIPPE SAULI Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
ozerfil
Membre
ozerfil

Il peut y avoir de multiples sources de Vie, plus ou moins développées, tout comme il se peut que le hasard de la création de la Vie ne se soit réalisé qu’UNE fois !

Les statistiques ne vont pas ce sens mais elles ne sont que de la théorie…

bernard rostaing-puissant
Invité
bernard rostaing-puissant

Si extra terrestre existe, ils ont tous les moyens de nous observer; Mettons nous à leur place, en voyant tout , je suis vulgaire, le bordel qu’il y a sur terre, je ne me risquerai pas d’y mettre les pieds !