© Michelin

Les principaux acteurs de l’industrie automobile ont présenté leurs nouveautés au salon IAA Mobility de Munich, qui s’est déroulé du 7 au 12 septembre 2021. A l’occasion, Michelin a présenté son pneu sans air, qu’il développe depuis une dizaine d’années. Baptisé Uptis (Unique Puncture-Proof Tire System), ce dernier est destiné aux véhicules de tourisme.

Un pneu increvable

Selon Michelin, environ 200 millions de pneus sont jetés chaque année en raison d’une crevaison. C’est ainsi que la firme a eu l’idée de créer son pneu sans air, dont le principal avantage est l’absence de risque de crevaison ou d’éclatement. Mais ce n’est pas tout, il évite également les problèmes liés à la pression, provoquant souvent une usure avancée du pneu.

Fonctionnant comme un pneu ordinaire, il est installé sur une roue en aluminium. Sa chambre à air est remplacée par des bandeaux de caoutchouc permettant de conserver sa structure, même lorsque le véhicule se déplace rapidement.

Cette technologie permettrait également une réduction de l’impact sur l’environnement. Sa fabrication nécessite davantage de ressources qu’un pneu ordinaire. Cependant, sa durée de vie serait bien plus longue et il pourrait être réutilisé plusieurs fois. Le géant français indique notamment que son pneu sans air est trois fois plus résistant et plus endurant qu’un pneu classique.

— ricochet64 / Shutterstock.com

Le pneu sera déployé en 2024

Michelin s’est associé à General Motors pour la conception et la commercialisation de son pneu futuriste. Le constructeur automobile américain commencera à proposer le pneu Uptis sur certains de ses modèles dès l’année 2024. Les associés impliqués dans le projet travaillent avec les autorités gouvernementales américaines et le gouvernement fédéral pour obtenir une autorisation d’utilisation sur la voie publique.

Quelques chanceux ont pu essayer les pneus sans air, qui étaient montés sur une Mini électrique au salon IAA Mobility de Munich. Ces derniers ont rapporté qu’ils n’avaient senti aucune différence avec des pneus ordinaires lors de leur essai. « Notre plus grande satisfaction est venue à la fin de la démonstration lorsque nos passagers, certes un peu méfiants au début, ont déclaré ne ressentir aucune différence par rapport aux pneus conventionnels », a indiqué Cyrille Roget, directeur de la communication technique et scientifique de la firme française.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de