Le réchauffement climatique est de plus en plus intense, et d’ici 2050, la planète se réchauffera en moyenne de 1,5°. Il est donc nécessaire de limiter nos émissions, et de les combattre par tous les moyens possibles. C’est dans cette optique que les scientifiques ont créé une plante génétiquement modifiée capable de stocker plus de carbone. Explications.

Une méthode novatrice ?

Ce sont les scientifiques de l’Institut d’études biologiques Salk qui sont derrière cette prouesse. Dans leur étude publiée ce 11 juillet, ils se sont intéressés aux plantes, plus particulièrement à leurs racines. Ils sont arrivés à la conclusion qu’en modifiant génétiquement une plante, il était possible de la faire se développer plus profondément dans le sol, afin emprisonner du CO2 et de ne rien relâcher dans l’atmosphère. Tout cela est dû au gène EXOCYST70A3.

Ainsi, comme le précise l’auteur principal de l’étude, « l’idée n’est pas de stocker plus de carbone mais de stocker le carbone dans des parties du sol où il est plus stable ». Pour rappel, les émissions mondiales de gaz à effet de serre continuent d’augmenter chaque année, à hauteur de 2,7 % en 2018. Les facteurs sont variés, allant de nos pratiques agricoles à la pollution émise par nos véhicules, en passant par la climatisation ou encore le chauffage des bâtiments. La France est d’ailleurs un des pays qui essaient de lutter contre ces émissions polluantes, mais le rapport publié par le Haut Conseil sur le climat montre que ces efforts ne sont pas suffisants.

La plante qui a été modifiée ici est l’Arabidopsis. Jusqu’alors, les chercheurs savaient que c’était l’auxine qui était responsable de la croissance d’une plante. En revanche, la manière dont elle se déroulait était plus floue. Aujourd’hui, en arrivant à faire pousser des racines bien plus profondes, les chercheurs sont donc arrivés à enfouir le carbone bien plus profondément, stocké dans des carbohydrates, autrement dit des glucides.

Et si c’était la solution ?

En plus de pouvoir stocker le CO2 efficacement, cette pratique de modification génétique présente d’autres avantages. D’après les auteurs de l’étude, cela permettrait d’améliorer la résistance des plantes à la chaleur, car les racines seraient plus profondes. Par extension, elles seraient plus enclines à atteindre des points d’eau. Plus incroyable encore, des plantes dont les racines iraient bien plus profondément qu’actuellement sous terre pourraient permettre de parer à d’éventuelles inondations, grâce à leur capacité d’absorption.

Enfin, cette modification du gène EXOCYST70A3 serait possible sur bien d’autres plantes. En effet, il est présent dans la majorité de la flore. Les auteurs de l’étude imaginent déjà son application sur des champs entiers de blé, ou de maïs, qui recouvrent des superficies très importantes à travers le monde entier.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de