L’énigmatique perruche nocturne, l’oiseau considéré comme le plus mystérieux au monde

L’énigmatique perruche nocturne, l’oiseau considéré comme le plus mystérieux au monde

Le pezoporus occidentalis, plus connu sous le nom de « perruche nocturne », est souvent décrit par les ornithologues comme étant l’oiseau le plus mystérieux et le plus énigmatique au monde. Un animal si insaisissable qu’il n’a pu être observé qu’à de rares reprises depuis sa découverte.

UN OISEAU ENDÉMIQUE D’AUSTRALIE

Décrit par l’une des rares personnes à avoir pu l’observer de près comme une « perruche surdimensionnée », la perruche nocturne, au plumage vert terne moucheté de noir, de jaune et de brun se trouve uniquement sur les terres arides d’Australie.

La perruche nocturne mesure environ 25 centimètres et vit dans le bush et les savanes herbeuses d’Australie

Étrangement, ce spécimen capable d’effectuer de longs vols passe la majeure partie de son temps au sol, se cachant parmi les broussailles et les arbustes des déserts australiens et se nourrissant de graines. On estime que la perruche nocturne parcourt une quarantaine de kilomètres chaque nuit, essentiellement pour trouver des points d’eau.

Comme son nom l’indique, cet oiseau est une créature essentiellement nocturne qui se fond dans la végétation la journée grâce à ses motifs colorés qui lui assurent un excellent camouflage.

Au 19ème siècle, la perruche nocturne est une espèce relativement répandue sur le continent australien

Découvert pour la première fois en 1845 par les membres d’une expédition à la recherche d’une « Mer Mythique » censée exister quelque part au cœur du continent australien, l’oiseau est relativement commun à l’époque, avec plus d’une douzaine de spécimens répertoriés au cours de la seule décennie 1870.

À cette époque, le peuple indigène Maiwali est également réputé pour chasser la perruche nocturne afin d’utiliser ses plumes pour confectionner des vêtements de cérémonie.

Assez inexplicablement, l’oiseau disparaît presque complètement au début du 20e siècle (le dernier spécimen vivant ayant été capturé en 1912). Si certains scientifiques estiment qu’il a été chassé jusqu’à l’extinction par les humains ou les chats sauvages, d’autres estiment qu’il est simplement passé maître dans l’art du camouflage.

LA PERRUCHE NOCTURNE DISPARAIT PRESQUE COMPLÈTEMENT AU DÉBUT DU 20E SIÈCLE

De 1912 à 1989, seules quelques rares personnes affirment avoir pu observer la perruche nocturne. Les nombreuses recherches menées par les ornithologues professionnels n’ayant rien donné, les spécialistes commencent à considérer l’oiseau comme étant éteint.

Ne pouvant accepter cela, l’homme d’affaires australien et grand défenseur de la nature Dick Smith offre une récompense de 25 000 dollars à quiconque pourra fournir la preuve de l’existence de l’oiseau.

L’animal raffole des graines de Triodia, des plantes vivaces qui poussent exclusivement dans les zones arides d’Australie

Moins d’un an plus tard, trois ornithologues découvrent par pur hasard le cadavre d’une perruche nocturne au bord de la route alors qu’ils se trouvent dans le sud-ouest du Queensland. Une découverte porteuse d’espoir qui permet de relancer d’importantes recherches.

En 2005, deux biologistes australiens prétendent avoir repéré trois perruches nocturnes à proximité d’un site d’extraction de minerai de fer, et moins d’un an plus tard, un garde forestier travaillant dans le Parc national Diamantina découvre le corps sans tête d’un spécimen fiché dans l’une de ses clôtures.

Coup de tonnerre en 2013, le photographe animalier et ornithologue John Young devient officiellement le premier humain à avoir observé une perruche nocturne vivante en plus d’un siècle. Selon Young, il lui a fallu une quinzaine d’années et 17 000 heures de recherche pour réussir à capturer quelques clichés et enregistrements sonores de l’animal.

Depuis, d’autres observations de perruches nocturnes vivantes ont été enregistrées, et le docteur Steve Murphy, de la Conservation de la vie sauvage australienne, est même parvenu à en attraper un spécimen vivant en 2015 qu’il a affectueusement baptisé Pedro (on peut le voir relâcher l’animal après l’avoir bagué dans la vidéo ci-dessous).

PEDRO EST LE PREMIER SPÉCIMEN DE PERRUCHE NOCTURNE CAPTURÉ VIVANT DEPUIS 1912

Afin de protéger Pedro et ses congénères, le gouvernement australien a mis en place la réserve de Pullen Pullen (d’une surface de 56 000 hectares) autour de la zone où il a été capturé. À l’heure actuelle, L’UICN considère cette espèce comme étant « en danger critique d’extinction » en raison de l’extrême rareté des preuves de son existence.

Chaque seconde, ce sont près de 43 000 vidéos qui sont visionnées sur le site de vidéos Youtube,

— @DailyGeekShow