De plus en plus de méthodes ont été développées au cours de l’évolution de l’humanité afin de prendre plus facilement des décisions appropriées à chaque situation. L’une de ces méthodes est notamment la pensée réflexive, une technique de réflexion qui découle directement de la pensée critique.

La pensée réflexive repose essentiellement sur la notion de prise de conscience de ses propres connaissances, hypothèses et expériences passées. Ainsi les expériences passées, peu importe de quoi il s’agit, fournissent les informations nécessaires dans les prises de décisions futures. Il faut cependant prendre en compte le fait qu’une personne accumule de l’expérience tout au long de son existence, et de ce fait sa réflexion va changer en conséquence.

Pour faire plus simple, la pensée réflexive est le fait de faire l’expérience de quelque chose, de penser à cette expérience, pour finalement apprendre grâce à cette expérience et agir en conséquence face à un problème. Comme toute chose dans la vie humaine, plus la pensée réflexive est utilisée, plus cela devient une habitude, et l’on finit par ne plus se rendre compte que l’on pense de cette manière. La pensée réflexive est, par ailleurs, une partie du processus de la pensée critique.   

Qu’est-ce que la pensée critique ?

La pensée critique fait référence à la capacité d’analyser l’information de manière objective et de porter un jugement raisonné. Cela implique l’évaluation des sources, telles que les données, les faits, les phénomènes observables et les résultats de la recherche. Ainsi, la pensée critique exige que l’on utilise sa capacité à raisonner.

Il s’agit donc d’être un apprenant actif plutôt qu’un destinataire passif d’informations. En outre, la pensée critique peut être divisée en trois compétences principales, à savoir la curiosité, le scepticisme et l’objectivité. La curiosité est nécessaire afin de pouvoir trouver de nouvelles idées. Ensuite, le scepticisme est nécessaire afin de pouvoir faire le tri dans les informations et de partir à la recherche de preuves en guise de confirmation d’une information.

Et enfin, l’objectivité est obligatoire afin de pouvoir admettre que l’on a tort quand des preuves indiquent que c’est effectivement le cas. D’autres aptitudes comme l’humilité, l’ouverture d’esprit et le détachement peuvent également s’ajouter à cette liste.

En bref, cela signifie que dans le processus de la pensée critique, il faut remettre en question les idées reçues, les sentiments, les opinions personnelles et même les informations jusqu’à ce qu’il y ait des preuves concrètes qui justifient qu’ils sont vrais. Par exemple, pour une enquête, il faut utiliser des recherches ou des théories fondées sur des preuves scientifiques écrites par des auteurs universitaires, parallèlement à l’expérience personnelle.

Pourquoi adopter la pensée réflexive ?

Comme mentionné précédemment, la pensée réflexive et la pensée critique sont intrinsèquement liées. Il est cependant utile de préciser que la pensée critique est un terme trop générique qui englobe un grand nombre de pensées. En revanche, la pensée réflexive, qui fait directement référence à la réflexion, est un processus plus clair et plus précis qui permet de donner un sens à une expérience. La pensée réflexive implique notamment des éléments analytiques et critiques et qui peuvent être articulés à travers des formes d’expressions parlées, écrites ou autres, aboutissant ainsi à ce que l’on appelle la pratique réflexive.

Cela signifie que la pensée réflexive ne se limite pas à l’état de pensée, mais est exprimée sous forme d’actions, qui pourront à leur tour fournir de nouvelles expériences à la personne concernée. Cela signifie également que la pensée réflexive n’est pas uniquement destinée à des réflexions philosophiques, mais essentiellement à des applications dans des situations réelles et concrètes, et cela en se basant sur des expériences réelles également.


LE CONCEPT DE PENSÉE RÉFLEXIVE A ETE INTRODUIT PAR JOHN DEWEY DANS SON OUVRAGE de 1933, « HOW WE THINK »

La pensée réflexive et tout ce qui en découle sont ainsi d’une grande utilité dans le processus de prise de décision et dans le processus de résolution de problèmes. Qu’il s’agisse de l’aspect professionnel ou personnel de la vie d’une personne, une telle méthode de pensée permet de prendre plus de recul face à un évènement ou une situation donnée, et ainsi de l’aborder de manière plus rationnelle. Cela va donc permettre d’avoir plus de contrôle sur la situation.

Quoi qu’il en soit, adopter naturellement une pensée réflexive n’est pas chose aisée, étant donné que cela implique d’avoir une meilleure conscience de soi, qu’il s’agisse de ses qualités ou de ses défauts. Cela permet de comprendre de manière objective les expériences sur lesquelles se basera la pensée réflexive. Ensuite, il faut également savoir évoluer par rapport à chaque nouvelle expérience acquise. Cela implique notamment le fait qu’il faut faire preuve d’une grande adaptabilité.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de