La Norvège a abandonné son projet de forage dans l’Arctique en faveur de l’environnement. Un projet qui aurait pourtant pu rapporter au pays une somme astronomique.

Un exemple à suivre

La Norvège a renoncé à 65 milliards de dollars en annulant un projet de forage dans les îles Lofoten, au nord du pays dans l’Arctique. Cet archipel contiendrait entre 1 et 3 milliards de barils de pétrole et aurait permis à la Norvège d’empocher le pactole.

Alors que les manifestations pour le climat se multiplient, notamment dans plusieurs villes de France, la Norvège s’est posée des questions sur les dangers que son activité pétrolière peut représenter pour la lutte contre le changement climatique. Le parti travailliste a finalement décidé de ne pas forer l’Arctique, et se positionne donc en faveur de l’environnement. C’est une décision admirable d’autant plus que c’est le commerce du pétrole permet à la Norvège de figurer parmi les pays les plus riches au monde.

Les îles Lofoten, situées au nord de la Norvège © Wikipedia / Vincent van Zeijst

Une décision contestée par certains

Evidemment, c’est une nouvelle qui ne plaît pas aux compagnies pétrolières qui attendaient que le gouvernement leur donne le feu vert pour démarrer le projet. Karl Eirik Schjott-Peder­sen, le président de la Norwegian Oil & Gas a déclaré que « L’ensemble de l’industrie est surprise et déçue ».

C’est ensuite l’Industry Energy, le plus grand syndicat norvégien du pétrole, qui a fait savoir son mécontentement vis-à-vis du parti travailliste en lui reprochant d’avoir abandonné un projet qu’il soutenait depuis le départ.

Ce sont les affaires avant tout pour les usines pétrolières © Pixabay / cwizner

Une bataille gagnée pour la planète

Il est important de rappeler que de nombreuses espèces différentes vivent dans cet archipel. Oiseaux, baleines, morues, harengs, ainsi que de nombreuses espèces végétales cohabitent. C’est aussi dans cet archipel que se trouve la plus grande barrière de corail en eaux froides. L’exploitation du pétrole dans les îles Lofoten aurait clairement été une menace pour la faune et la flore.

« Depuis plus d’une décennie, nous demandons au parti travailliste norvégien d’être du bon côté de l’histoire et de voter pour protéger l’une des zones marines les plus vulnérables et uniques contre le développement du pétrole et du gaz », explique l’environnementaliste norvégienne Ingrid Skjoldvaer.

Un sondage publié par le journal Dagbladet indique que la moitié des Norvégiens sont du côté des environnementalistes et préfèrent que ce projet de forage soit annulé pour limiter les émissions de CO2. Le parti des Verts est aussi très populaire à Oslo comme a pu le démontrer les dernières élections locales.

L’archipel des îles Lofoten © Flickr / Leif

COMMENTEZ
9

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
8 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
9 Auteurs du commentaire
CoucouK Rolldany93FRchrisBALLET M-A Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
ozerfil
Membre
ozerfil

Pourvu que ça dure…

Catherine HUET
Invité
Catherine HUET

Quel décision magnifique, protégeons la nature, elle nous le rend bien, et arrêtons de parler d’argent, de profits, de rendements…..l’argent est une gangrène…..Bravo aux Norvégiens, que l’europe et le Monde prenne exemple sur ce Pays….encore BRAVO et mille merci pour nos enfants, et petits enfants…..