Nicholas Winton est un héros. Il a sauvé plus de 669 enfants des mains des nazis et les a gardés avec lui pendant plus d’un demi-siècle. C’est en décembre 1938 et en septembre 1939 que ses associés et lui ont entrepris de sauver ces enfants capturés par les nazis en Tchécoslovaquie. C’était à l’approche de la Seconde Guerre mondiale. Son exploit fut mentionné dans sa campagne électorale 15 ans après mais cela est passé totalement inaperçu. Ce n’est que 34 ans après que les médias ont pu rendre populaire l’acte héroïque que Nicholas avait accompli, en le surnommant « le Schindler britannique ».

Nicholas Winton avait fait preuve de bravoure en aidant son ami Martin Blake dans le sauvetage des réfugiés juifs dans la partie occidentale de la Tchécoslovaquie. A cette époque, la région occidentale venait d’être annexée par l’Allemagne. Martin Blake ne pouvait donc pas mener cette mission seul. Il a donc décidé de faire appel à Nicholas pour l’aider car il savait que les parents de Nicholas étaient aussi juifs et avaient émigré en Allemagne il y a 30 ans de cela. Nicholas n’avait pas hésité à prêter main forte à son ami.

Qui était Nicholas Winton ?

© Li-sung / Wikimedia Commons

Il est né Nicholas Wertheim le 19 mai 1909 à Londres. C’est le fils de Rudolf Wertheim et de Barbara Wertheim, tous les deux des juifs. Ils se sont installés à Londres en 1907 du côté de Hampstead à peu près deux ans avant la naissance de Nicholas. Ses parents se sont convertis au christianisme anglican et leurs enfants furent baptisés et élevés avec l’éducation chrétienne de cette religion. Nicholas était le troisième enfant de ses parents. Durant la Première Guerre mondiale, leur nom de famille fut jugé trop germanique et ils ont été obligés de le changer pour « Wortham ». Ils ont porté ce nouveau nom jusqu’en 1918. Leur nom était devenu un débat imminent pour les nouveaux arrivants anglicans. En 1938, la famille décide donc de changer de nom une fois de plus et adopte le nom de « Winton ». Cette fois-ci, elle décide de le garder pour de bon. Cette décision a été prise pour ne pas avoir à faire face à une nouvelle guerre suite aux accords de Munich mais aussi pour bien s’intégrer dans le pays.

Nicholas était issu d’une famille de classe moyenne. Cependant, ils habitaient dans une belle demeure à Londres qui comprenait 20 pièces entretenues par trois domestiques et une nounou qui s’occupait des enfants.

Nicholas allait à l’école de Stowe qui venait d’ouvrir ses portes dans le Buckinghamshire. C’était un élève brillant mais il n’a pas obtenu son diplôme et a dû quitter l’école à l’âge de 16 ans. De plus, son père avait un autre avenir pour lui. Il est alors parti travailler à la banque Midland en 1926.

Sa formation professionnelle

Afin de poursuivre sa carrière dans la finance, il part à Hambourg pour étudier dans le secteur bancaire chez Behrens und Söhne, puis à la banque d’affaires Wasserman qui se trouve à Berlin. Suite à cela, il a pu acquérir son propre bateau sur le lac de Wannsee et a aussi commencé à faire de l’escrime.

© Li-sung / Wikimedia Commons

Il continue sa carrière en devenant bénévole à la Banque nationale de crédit à Paris en 1931, mais il n’est pas resté longtemps car il est retourné à Londres pour devenir courtier en partenariat avec le groupe Charterhouse durant 2 ans. Il a pu rencontrer plusieurs personnes lors de ses voyages car il était toujours hébergé au sein d’une famille lors de ses déplacements. Pour clôturer sa formation bancaire, il passe aux États-Unis. En 1931, il trouve finalement un poste à la banque anglo-tchèque, mais cela le déçoit car il n’est payé que 1 £ par semaine au lieu de 1,25 £. Mais, grâce à son expérience et son génie intellectuel, il intègre la banque Ullmann & Company pour devenir courtier en bourse.

Le sauvetage de 667 enfants juifs

C’est en 1938 que Nicholas a annulé ses vacances de Noël en Suisse pour faire du ski afin d’aider son ami Martin Blake qui était enseignant à Westminster. Il s’est également engagé dans le sauvetage des juifs à travers la Grande-Bretagne. Nicholas voulait aider ces personnes réfugiées car des membres de sa famille lui avaient raconté ce qui se passait réellement dans ce pays.

Nicholas et son ami ont donc visité un camp de réfugiés rempli de Sudètes, dans la région cédée de l’Allemagne en septembre 1938. L’accord de Munich avait privé les juifs de leurs droits. Afin de les protéger, Nicholas a pris l’initiative de créer une organisation dans le but de sauver et protéger les enfants juifs contre les nazis. Son bureau se trouvait à l’hôtel Sroubek, devenu l’hôtel Evropa, qui se situe sur la place Venceslas.

Des enfants juifs quittent Prague pour l’Angleterre. Winton apparait à la fin de la vidéo

Heureusement, en Grande-Bretagne, ils acceptaient les réfugiés de moins de 17 ans à condition qu’ils aient une famille d’accueil et une somme de 50 livres à déposer comme garantie. Nicholas avait donc fait la liste de ces enfants afin de leur trouver des familles d’accueil. Il a fait paraître des annonces dans les journaux pour sensibiliser et inciter les gens à accueillir des enfants qui risquaient la mort à cause des nazis.

Il a agi en toute discrétion afin que cette opération réussisse. Pendant à peu près cinquante ans, personne ne savait qui avait tiré ces enfants de la misère. Il n’y a que sa femme Greta qui avait découvert son histoire grâce aux papiers qu’il gardait dans son grenier et elle a décidé de partager son histoire. En 1998, Nicholas Winton devient célèbre grâce à son acte de bravoure envers ces enfants.

Un héros discret

En 1998, il reçoit la croix de 4e classe de l’ordre de Tomas Garrigue Masaryk par Vaclav Havel. En l’an 2000, il est sacré chevalier par la reine Elisabeth II pour les services qu’il a rendus à l’humanité. Son histoire a également été adaptée en film par Bessel Kok et a remporté un Emmy Award en 2002. En 2007, il reçoit encore la croix de 1ère classe de la République tchèque et, en 2008, le prix Nobel de la paix par le gouvernement tchèque.

© Luděk Kovář / Wikimedia Commons

Il reçoit le titre de Héros britannique de l’Holocauste en 2010, un prix qui a été attribué par le gouvernement britannique. A l’âge de 105 ans, il reçoit l’ordre du Lion blanc, le prix qui a la plus grande valeur dans le pays. Le 1er juillet 2015, il rend l’âme à Slough, au Royaume-Uni.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments