recycler plastique
— ITTIGallery / Shutterstock.com

Des chercheurs américains ont dévoilé un nouveau procédé prometteur, permettant de décomposer un type de plastique extrêmement robuste en ses différents éléments constitutifs, utilisés pour en créer une nouvelle version conservant l’ensemble de ses propriétés.

Décomposer les polymères en monomères simples

Dans une usine de recyclage classique, les déchets plastiques sont mécaniquement réduits en poudre à l’aide d’énormes broyeurs. Celle-ci est ensuite brûlée ou plongée dans une solution contenant des enzymes bactériennes afin de la dissoudre et de la décomposer davantage. Les paillettes ou les granulés sont ensuite traités thermiquement et moulés en de nouveaux produits.

Malheureusement, chaque processus de recyclage dégrade la qualité du plastique, qui finit par ne plus être recyclable du tout. Ce qui signifie qu’une bouteille en plastique ne peut généralement pas être recyclée pour en obtenir une nouvelle. Au lieu de cela, le plastique obtenu sera transformé en sac ou en tissu synthétique, qui finiront par remplir nos décharges.

Pour cette nouvelle étude publiée dans la revue Nature Chemistry, Wei Zhang et ses collègues de l’université du Colorado ont décidé de suivre une voie différente pour le traitement des déchets plastiques en décomposant les polymères qui les composent en monomères simples, une méthode que les chercheurs appellent la chimie réversible ou dynamique. Ces unités chimiques représentent essentiellement une nouvelle catégorie de matériaux plastiques qui peuvent être utilisés pour obtenir des objets, les décomposer et les reformer à l’infini.

Plastique
— GB Traveler / Shutterstock.com

« Nous sortons des sentiers battus et réfléchissons à différentes façons de rompre les liaisons chimiques, qui peuvent ensuite être reformées pour obtenir la structure de départ », expliquent les auteurs de l’étude.

Un processus adapté à une large gamme de plastiques

Bien que cette approche chimique ait été testée sur un type particulier de plastique principalement utilisé dans l’aérospatiale, les chercheurs affirment qu’elle pourrait être appliquée à une large gamme de plastiques, et compatible avec les infrastructures existantes.

« Si la conception et le développement futurs des plastiques bénéficieront de la création de nouveaux polymères, il est également très important de savoir comment convertir, valoriser et recycler les anciens », explique Zhang. « En utilisant notre nouvelle méthode, nous pouvons également obtenir de nombreux nouveaux matériaux, dont certains pourraient présenter des propriétés similaires aux plastiques de notre quotidien. »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments