— Ollyy / Shutterstock.com

Il ne faut pas confondre le fait d’avoir une bonne mémoire et être intelligent. Quoi qu’il en soit, avoir une bonne mémoire peut avoir de nombreux avantages. Bien évidemment, la mémoire varie d’un individu à un autre, et c’est quelque chose qui peut être très poussé chez certains. C’est notamment le cas pour ceux qui ont une mémoire eidétique.

Une capacité exceptionnelle à mémoriser une image

Grâce à la série The Big Bang Theory, bon nombre d’entre nous ont appris qu’il existait ce qu’on appelle une mémoire eidétique. En effet, le génie de la science Sheldon Cooper est doté d’une mémoire eidétique dans la série. Mais en fait, c’est quoi exactement une mémoire eidétique ? La mémoire eidétique est définie comme la capacité à se rappeler clairement une image à laquelle on est exposé – ainsi que des sons et d’autres sensations associées à cette image – même après avoir détourné le regard.

Autrement dit, beaucoup de gens possèdent une mémoire eidétique, mais on n’y fait pas référence si ce souvenir vivide est bref. En effet, chez la plupart des gens, les souvenirs clairs d’une image ne durent qu’un très bref instant, pas plus de quelques secondes. Mais chez d’autres individus, l’image persiste pendant des heures, des jours et même plusieurs mois ; et ce sont à ces rares personnes qu’on fait généralement référence lorsqu’on parle de mémoire eidétique. Il existe également une hypothèse selon laquelle ces souvenirs sont éternels chez certains individus, et on dit alors que ces personnes sont dotées d’une mémoire photographique ou d’une mémoire absolue.

Mémoire eidétique et mémoire photographique : quelle est la différence ?

Il est ainsi important de comprendre qu’il y a une différence entre la mémoire eidétique et la mémoire photographique, deux termes qu’on a tendance à confondre. La différence est simple : la limite dans le temps. Si les souvenirs vivides liés à une mémoire eidétique finissent par être oubliés à un moment ou à un autre, ceux liés à la mémoire photographique sont censés durer éternellement. Si la science admet et comprend l’existence de la mémoire eidétique, c’est loin d’être le cas en ce qui concerne la mémoire photographique.

En effet, de nombreux chercheurs pensent qu’une telle chose ne peut exister. Ils soutiennent notamment que les personnes qui se souviennent clairement de scènes pendant de longues périodes utilisent des techniques d’amélioration de mémoire normales, comme l’association ou la segmentation, a expliqué BetterHelp. Autrement dit, les chercheurs ne croient pas que les gens puissent réellement voir l’image, exactement comme ils l’ont vue à l’origine, dans leur esprit longtemps après l’événement. D’ailleurs, il n’y a aucune preuve scientifique que la mémoire absolue existe vraiment.

Quant à savoir comment la mémoire eidétique fonctionne sur le plan physiologique, les chercheurs pensent qu’elle est contrôlée par le cortex pariétal postérieur du lobe pariétal du cerveau. Cette section du cerveau est impliquée dans le traitement des stimuli visuels et la conservation des images. Par ailleurs, les scientifiques ont également expliqué que la mémoire eidétique est généralement plus présente chez les jeunes enfants. Les chercheurs ont émis une hypothèse selon laquelle les changements dans le développement – comme l’acquisition de nouvelles compétences linguistiques et les acquis socioculturels – ont un impact important sur la mémoire eidétique. 

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments