Une nouvelle étude a montré que fumer de la marijuana est encore plus dangereux que ce que l’on croyait, étant donné que cela serait étroitement lié au cancer des testicules.

Des résultats qui se basent sur des recherches antérieures

La consommation de marijuana est de plus en plus acceptée pour soulager les malaises résultant du cancer et de ses traitements, y compris la douleur, l’anxiété et le manque d’appétit. D’ailleurs, de nombreux États américains ont légalisé la substance à des fins médicales et récréatives. Quoi qu’il en soit, il s’avère que cela peut être contre-intuitif, dans la mesure où le tabagisme à la marijuana est étroitement lié au cancer des testicules.

Une nouvelle étude a en effet révélé que les hommes qui fument régulièrement de la marijuana ont un risque accru de 36 % de développer un cancer des testicules. Des recherches sur le sujet ont été menées par une équipe de scientifiques du Northern California Institute of Research and Education de San Francisco, grâce à une méta-analyse de 25 études qui s’étalent sur 50 années de recherches. Les résultats de ces études ont été publiés dans le Journal de l’American Medical Association du 27 novembre.

― Craig F Scott/Shutterstock.com

Des résultats mitigés face aux recherches

Durant leurs recherches, les scientifiques ont également cherché des corrélations avec le cancer du poumon, de la bouche, de la tête et du cou. Cependant, ils n’ont trouvé qu’une association entre le fait de fumer de la marijuana et le cancer des testicules. En revanche, ils ont souligné que la marijuana et la fumée de tabac dégagent toutes les deux des agents cancérigènes.

Ainsi, le fait de retenir plus longtemps le souffle pendant la consommation de marijuana entraîne une exposition plus élevée au goudron et au monoxyde de carbone. Ils ont ajouté que fumer de la marijuana est associé à des changements inflammatoires bronchiques comparables à ceux qui découlent du tabagisme. Quoi qu’il en soit, l’auteure de l’étude, Deborah Korenstein, et médecin au Memorial Sloan Kettering Cancer Center, a déclaré à Inverse que ce risque « n’est pas énorme » ; mais que cela ne signifie pas non plus que « la consommation de marijuana est totalement sûre ».

« Nos résultats sont notables à une époque où l’augmentation de la consommation de marijuana devient plus populaire, en particulier dans les États qui ont légalisé l’usage récréatif et l’usage chez les adolescents. La légalisation peut entraîner une utilisation plus intensive et à plus long terme qui peut conférer un risque plus élevé de cancer. La désinformation peut constituer une menace supplémentaire pour la santé publique », a également indiqué le rapport.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de