L’histoire de la Lémurie, ce légendaire continent englouti qui s’est avéré « presque réel »

L’histoire de la Lémurie, ce légendaire continent englouti qui s’est avéré « presque réel »

À partir de 1850, certains savants réputés ont élaboré des théories particulièrement alambiquées au sujet de la Lémurie, un légendaire continent englouti censé être situé dans l’océan Indien. Mais tout a changé en 2013, lorsque des scientifiques ont découvert des preuves concrètes de son existence.

UNE THÉORIE EN VOGUE AU 19e SIÈCLE

Oubliez un instant tout ce que vous savez sur la tectonique des plaques, l’évolution et l’étude de l’ADN. Durant la seconde moitié du 19e siècle, quelques scientifiques, se basant sur des éléments assez contestables, affirment qu’il existe un continent englouti situé dans l’océan Indien et décident de le nommer Lémurie.

Certains vont même jusqu’à affirmer que les habitants de l’île, appelés Lémuriens, étaient des êtres hermaphrodites gigantesques qui possédaient quatre bras et étaient, sans aucun doute, nos ancêtres. Et aussi absurde que cela puisse paraître, l’idée prospère pendant un certain temps, tant dans la culture populaire que dans certains cercles scientifiques.

Une llustration publiée en 1893, censée représenter la Lémurie

Bien évidemment, la science moderne a depuis démystifié l’idée que la Lémurie et ses étranges habitants aient réellement existé, mais en 2013, des géologues ont découvert des preuves de l’existence d’un continent perdu en plein Océan Pacifique, ce qui a eu pour effet de faire resurgir certaines théories au sujet de ce lieu légendaire.

Les théories au sujet de l’existence de la Lémurie sont popularisées pour la première fois en 1864, lorsque l’avocat et zoologiste britannique Philip Lutley Sclater rédige un article intitulé « Les mammifères de Madagascar » et le fait publier dans le Quarterly Journal of Science. Sclater a notamment observé qu’il y avait beaucoup plus d’espèces de lémuriens à Madagascar qu’en Afrique ou en Inde, et affirme que cette île était la terre d’origine de cette espèce.

En outre, il avance l’idée que les lémuriens ont pu migrer vers l’Inde et l’Afrique depuis Madagascar en traversant un continent de forme triangulaire depuis longtemps englouti qui s’étendait autrefois du sud de l’Inde à l’Afrique australe et à l’Australie occidentale.

En 1864, le zoologiste Philip Lutley Sclater affirme que les lémuriens sont originaires de Madagascar et ont emprunté des « ponts terrestres » pour atteindre l’Inde

Cette étrange affirmation intervient à une époque où la théorie de l’évolution n’en est qu’à ses balbutiements et où la notion de dérive des continents n’est pas encore largement acceptée. De nombreux scientifiques éminents défendent alors l’idée que des « ponts terrestres » auraient permis à certaines espèces animales de migrer d’un continent à l’autre.

Bientôt, d’autres scientifiques et auteurs de renom reprennent la théorie popularisée par Sclater. À la fin des années 1860, le biologiste allemand Ernst Haeckel commence à publier des travaux affirmant que la Lémurie a permis aux humains vivant en Asie (que certains considèrent à l’époque comme le berceau de l’humanité) de migrer vers l’Afrique.

Haeckel va même jusqu’à suggérer que la Lémurie est probablement le véritable berceau de l’humanité, Comme il l’écrit en 1870 :

« Le véritable berceau de l’humanité est probablement la Lémurie, un continent tropical actuellement situé en dessous du niveau de l’Océan Indien, dont l’existence durant l’ère tertiaire semble plus que probable lorsque l’on regarde la répartition actuelle de certaines espèces animales et végétales dans le monde. »

SELON HAECKEL, LA LÉMURIE EST LE VÉRITABLE BERCEAU DE L’HUMANITÉ

Une carte hypothétique datant de 1876 dépeignant la Lémurie comme le berceau de l’humanité, dont les flèches indiquent les mouvements théoriques de ses habitants

Grâce à Haeckel, les théories au sujet de l’existence de la Lémurie prospèrent jusqu’au début du 20e siècle. Cela se passe bien avant que la science moderne ne découvre les ossements de nos ancêtres en Afrique, et que les sismologues modernes ne comprennent comment la tectonique des plaques a éloigné les continents actuels, autrefois rattachés les uns aux autres.

Les théories du biologiste allemand Ernst Haeckel au sujet de l’existence de la Lémurie font de nombreux émules à la fin du 19e siècle

En l’absence de ces connaissances fondamentales, nombreux sont ceux qui privilégient la théorie de la Lémurie, surtout après que l’occultiste, médium et auteure russe Elena Blavatskaja ait publié sa « Doctrine Secrète » en 1888. Ce livre avance l’idée qu’il y avait autrefois sept anciennes races humaines et que la Lémurie était le berceau de l’une d’entre elles. Selon Blavatskaja, ces êtres hermaphrodites mesuraient près de 5 mètres de haut, possédaient quatre bras et vivaient aux côtés des dinosaures.

Retour en 2013. Toutes les théories scientifiques au sujet de l’existence d’un continent perdu et d’un pont terrestre responsable de la migration certaines espèces animales ont été rejetées. Cependant, les géologues émettent l’hypothèse qu’un continent perdu dans l’océan Indien a bel et bien existé, après avoir découvert des fragments de granit au large de l’Inde, le long d’un étrange relief sous-marin s’étendant sur des centaines de kilomètres en direction de l’île Maurice.

En dépit du fait que l’île ait vu le jour il y a 2 millions d’années lorsque, grâce à la tectonique des plaques et aux volcans, elle a lentement émergé de l’océan Indien, les scientifiques y découvrent du zircon, un minéral datant d’il y a 3 milliards d’années.

Selon eux, le zircon en question provient d’une masse terrestre beaucoup plus ancienne qui s’est peu à peu enfoncée dans l’océan Indien, comme l’affirmait Sclater plus d’un siècle plus tôt. Ce continent englouti est finalement baptisé « Mauritie » par les géologues.

LES SCIENTIFIQUES BAPTISENT LE CONTINENT ENGLOUTI « MAURITIE »

Originaires du continent africain, les lémuriens ont rejoint l’île de Madagascar (alors beaucoup plus proche de ce dernier) en traversant la mer sur des tapis de végétation il y a environ 54 millions d’années

En se basant sur la dérive des continents et les données géologiques collectées ces dernières années, la Mauritie aurait sombré dans l’Océan Indien il y a environ 84 millions d’années, mais la théorie de Sclater voulant que les lémuriens proviennent de Madagascar s’est révélée infondée, puisque ces derniers sont en réalité originaires d’Afrique continentale et ont atteint l’île il y a seulement 54 millions d’années. Il reste toutefois surprenant de constater que Sclater et ses homologues avaient en partie raison au sujet de l’existence de ce continent légendaire, en dépit de leurs connaissances géologiques très limitées à l’époque.

Découvrez également les Monts de Kong, cette chaîne de montagnes fictive figurant sur les cartes pendant près d’un siècle.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux