Lactalis est dans la ligne de mire des militants écologistes depuis que le média d’investigation Disclose a révélé qu’au moins la moitié des usines de l’entreprise ne respectent pas les droits de l’environnement. Selon les résultats de l’enquête, le géant français des produits laitiers pollue illégalement l’environnement depuis 2010.

De la pollution à plusieurs niveaux

Le média d’investigation Disclose, qui a travaillé en partenariat avec Mediapart, Brut, France Culture, The Guardian et Envoyé spécial (France 2), s’est récemment intéressé aux usines industrielles du géant laitier français, Lactalis. Actuellement, cette entreprise compte 250 usines dans le monde, dont une soixantaine en France. Selon l’enquête de Disclose, 38 des sites de production de l’entreprise en France avaient enfreint le code de l’environnement. Dans de nombreux cas, ces infractions impliquaient le rejet de déchets industriels dans les rivières. Déjà en 2017, nous vous informions qu’une usine du groupe Lactalis polluait l’Isère en toute impunité depuis des années.

Le rapport contient des preuves de plusieurs cas qui, selon l’enquête, ont entraîné la mort des poissons dans les rivières. Parmi les rivières qui seraient concernées, le rapport en a cité de très célèbres, comme la Loire, la Véronne, la Seiche et l’Isère. Outre la pollution des eaux, le rapport dénonce également le « recyclage » de fromages étant déjà tombés par terre – des fromages qui auraient normalement dû être jetés à la poubelle. Disclose a également dénoncé le recyclage des eaux de nettoyage des tuyaux pour une réutilisation dans la production des produits. Enfin, le rapport dénonce également le fait que Lactalis n’ait pas suivi les directives énoncées pour assurer la conformité de certains de ses sites.

« Sur certains sites, nous avons constaté que Lactalis avait également ignoré les avertissements de l’administration en n’engageant pas les travaux de conformité requis – abandonnant les procédures pendant plusieurs années, dépassant ses permis de rejet d’effluents et polluant les cours d’eau », a affirmé Geoffrey Livolsi, directeur de l’enquête, à The Guardian. Enfin, Disclose a également évoqué le fait que les analyses réalisées par les inspecteurs ne correspondent pas à la réalité, selon Le Figaro. « À un moment ou à un autre, il peut y avoir des non-conformités, mais ça ne reste pas comme ça. On a des inspections, on a des procédures », réagit la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili.

— Photoagriculture / Shutterstock.com

Une enquête utilisée comme preuve pour des actions en justice

En ce qui concerne les sources de l’enquête, Disclose a expliqué que cela reposait sur des documents fournis par les directions régionales de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) et les directions départementales de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP). L’enquête a également analysé plusieurs documents sur les affaires judiciaires antérieures et les demandes d’accès aux informations de l’entreprise. Face à cette situation, l’association France Nature Environnement (FNE) a décidé de porter plainte contre le site de Lactalis à Riom, a rapporté Le Monde.

De son côté, l’entreprise française a également tenu à assurer sa défense. « Il est vrai que certains de nos sites peuvent présenter des non-conformités ponctuelles, mais à chaque fois nous proposons une solution rapidement pour résoudre ces incidents », a déclaré l’entreprise à l’AFP. À noter que ce n’est pas la première fois que Lactalis est accusé – et même condamné – pour infraction au code de l’environnement. Quoi qu’il en soit, l’entreprise a affirmé : « L’approche du Groupe Lactalis en matière de responsabilité sociale et environnementale s’est intensifiée depuis plusieurs années et des ressources importantes sont allouées à ce processus d’amélioration continue. »

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
RUSTINETTE Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
RUSTINETTE
Invité
RUSTINETTE

Lamentable, des amendes et des grosses, nous nous sommes obligés de faire le tri, des poubelles qui nous coûtent de plus en cher, ras le bol de ces grand qui nous pourrissent la planète en toute impunités, que fait le gouvernement ?????