Actuellement, l’attention de tous a été essentiellement focalisée sur les nombreuses catastrophes successives qui ont touché l’humanité. Il y a tout de même des bonnes nouvelles pour apporter un peu d’espoir durant ces moments difficiles. Parmi ces bonnes nouvelles, il a été constaté que la population d’éléphants au Kenya a doublé au cours des 30 dernières années.

La population d’éléphants au Kenya a doublé au cours des trois dernières décennies, en partie grâce à la répression des braconniers et des trafiquants d’ivoire, ont annoncé les autorités lors d’un événement marquant la Journée mondiale de l’éléphant. Selon Reuters, le ministre du Tourisme du Kenya, Najib Balala, a déclaré : « Ces deux dernières années, nous avons réussi à maîtriser le braconnage dans le pays. Cette année seulement, environ 170 petits éléphants sont nés. » Par ailleurs, la pandémie de coronavirus a également aidé à réfréner la pratique du braconnage, dans la mesure où il n’y a eu que sept éléphants braconnés en 2020, contre 34 en 2019 et 80 l’année précédente.

— David Havel / Shutterstock.com

Grâce aux efforts de lutte contre les braconniers, le nombre d’éléphants au Kenya est passé de 16 000 à 34 800 de 1989 à ce jour. Il est à savoir que la loi sur le braconnage au Kenya est l’une des plus strictes au monde. Tout individu surpris en train de braconner des animaux sauvages ou de passer en contrebande des trophées de chasse au Kenya est passible de sanctions pénales. Malheureusement, la situation au Kenya n’est pas répandue dans toute l’Afrique, et de nombreux animaux sauvages sont encore victimes de chasse illégale.

Par ailleurs, si le nombre d’éléphants au Kenya a doublé en 30 ans, il a été réduit à plus de la moitié dans toute l’Afrique depuis les années 1970.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de