La ville de Poughkeepsie ― elisank79 / Shutterstock.com

Durant 22 mois, la petite ville tranquille de Poughkeepsie a vécu sous l’ombre d’un tueur en série. Surnommé depuis « The Poughkeepsie Killer », Kendall François, un surveillant d’école primaire, de prime abord doux et gentil, a étranglé et démembré huit prostituées, avant son arrestation en 1998.

Des femmes portées disparues

Décembre 1996 : Patricia Barone se présente au poste de police de la petite ville étudiante de Poughkeepsie. Sa fille, Gina Barone, a alors disparu depuis plus de 10 jours. Certes, cette dernière errait depuis ses 15 ans de logement insalubre en motel miteux, était toxicomane et travaillait en tant que prostituée. Mais Gina était tout de même très proche de sa mère, et lui donnait toujours des nouvelles. Le premier suspect dans cette enquête de disparition n’est autre que Richie, le petit ami de Gina. Mais l’enquête est loin d’être fructueuse. Seulement quelques mois plus tard, une autre prostituée de Poughkeepsie est portée disparue : Wendy Mayers. Encore une fois, les enquêteurs font chou blanc. Mais les disparitions s’enchaînent. Mi-janvier 1997, Kathleen Hurley ne donne plus de signe de vie.

La peur s’empare des rues, les prostituées de Poughkeepsie sont terrorisées à l’idée d’aller travailler. Mais rien ne fait avancer cette enquête. En effet, aucun corps n’a été retrouvé et, surtout, les enquêteurs n’ont pas de scène de crime. Néanmoins, la police met en place un questionnaire qu’elle distribue aux prostituées pour trouver des pistes. Certaines langues se délient et les prostituées parlent d’un certain Kendall François. Cet Afro-Américain de 26 ans, mesurant 1 mètre 93 et pesant 160 kg, est un client habituel. Surveillant dans une école primaire, Kendall semble être gentil et doux, mais c’est aussi un client assez brutal.

Ainsi, la police de Poughkeepsie commence à enquêter sur le jeune Kendall François. Entre-temps, d’autres prostituées sont portées disparues : Catherine Marsh, Marie Healey Giaccone, Sandra Jean French, Audrey Pugliese et Catina Newmaster. Les enquêteurs vont alors surveiller la maison délabrée au 99 Fulton Ave. dans laquelle il vit avec son père, sa mère et sa sœur. En vain. Jusqu’au jour où l’étau se resserre sur Kendall François.

Kendall « Stinky » François ou « The Poughkeepsie Killer »

Kendall François est né le 26 juillet 1971 à Poughkeepsie. Il était un assez bon joueur de football américain, mais lorsqu’il obtient son diplôme en 1989, il s’enrôle dans l’armée. En 1993, il poursuit ses études en tant que major en art au Durchess County Community College. Et ce, jusqu’en 1998. Kendall François fut surveillant dans une école durant une année. Son hygiène corporelle laissant grandement à désirer, les enfants le surnommèrent vite « Stinky » (le puant). Il se démarquait aussi par les blagues douteuses qu’il faisait à de jeunes élèves, en leur touchant les cheveux. Mais Kendall François cachait une autre part d’ombre.

En effet, la police arriva à le lier au bout d’une année à la disparition des huit prostituées. Un jour, Kendall tenta de faire de Christine Sala sa neuvième victime. Cependant, une femme fut témoin de son agression et prévint la police. Christine Sala réussit à se soustraire à son bourreau qui est emmené au poste de police. Ainsi, les enquêteurs tenaient Kendall François. Ils obtinrent un mandat de perquisition. C’est là qu’ils découvrirent une véritable scène d’horreur.

Non seulement les François vivaient dans des conditions déplorables, des détritus jonchaient le sol, les affaires de toute la famille recouvraient tous les espaces libres de la maison, etc. Mais le pire était cette odeur nauséabonde qui submergeait quiconque rentrait. Rapidement, les enquêteurs se dirigèrent vers le grenier et le vide sanitaire de la maison. L’odeur encore plus atroce s’avéra être celle de cadavres en décomposition. Au total, la police retrouva huit corps démembrés, mais aussi des signes d’activités nécrophiles.

Sa famille nia être au courant des meurtres commis par Kendall. Pour justifier l’odeur, ce dernier avait dit qu’une famille de ratons laveurs était morte dans le grenier et qu’il avait du mal à trouver les carcasses.

Condamnation du tueur de Poughkeepsie

Il ne fallut pas longtemps à Kendall François pour avouer les meurtres. Ainsi, il fut inculpé de huit chefs d’accusation de meurtre au premier degré, de meurtre au deuxième degré et de tentative d’agression de Christine Sala. Bien que le procureur ait demandé la peine de mort, seul le jury pouvait prendre cette décision. De ce fait, Kendall François fut condamné à la prison à perpétuité sans la possibilité de libération sur parole. Il décéda d’un cancer le 11 septembre 2014, à l’âge de 43 ans.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments