Portrait d’Isaac Asimov, véritable maître de la science-fiction

Portrait d’Isaac Asimov, véritable maître de la science-fiction

Avec des millions de lecteurs à travers le monde, la science-fiction est l’un des genres littéraires les plus populaires et pour cause, ses auteurs sont capables de créer mondes et sociétés dans le but de développer leur récit. Parmi les grands noms qui ont marqué le genre, Isaac Asimov reste sans nul doute une référence.

isaac-asimov-portrait

Né en 1920 en Russie, Isaac Asimov émigra aux Etats-Unis avec sa famille alors qu’il n’était qu’un enfant pour s’installer à Brooklyn. Là-bas, il apprit l’anglais et dès son plus jeune âge, il se fit remarquer par ses capacités d’apprentissage extraordinaires : prodige autodidacte, il apprit à lire avant même son entrée à l’école en se renseignant auprès d’un voisin.

Le jeune garçon ne le sait pas encore mais il est destiné à de longues études. En effet, il complétera une licence de sciences à l’université de Columbia avant d’entamer une maîtrise de chimie et d’être diplômé d’un doctorat de biochimie. Il finit par être engagé comme chargé de cours à l’université de Boston et dans le même temps, fait son service militaire et y est nommé caporal.

SON POINT FORT : RACONTER SIMPLEMENT UNE HISTOIRE COMPLÈTE

Vous l’aurez compris, Isaac Asimov était un vrai prodige et c’est à travers l’écriture qu’il révélera tout son talent : en 1939, il termine sa première nouvelle de science-fiction nommée Au large de Vesta (ou Marooned off Vesta dans sa version originale) et écrira près de 15 nouvelles supplémentaires jusqu’en 1941. Encouragé par le rédacteur en chef de la revue Astounding Stories qui le publie, il séduit de plus en plus de lecteurs et pour cause, Asimov est capable de raconter simplement une histoire complexe.

fondation-asimov

SON TALENT SE RÉVÈLE LORSQU’IL S’ATTÈLE AUX NOUVELLES TRAITANT DE LA ROBOTIQUE

En effet, il met son récit en avant en évitant les tournures compliquées et les jeux de mots contrairement à de nombreux auteurs de l’époque qui rebutent habituellement les lecteurs. C’est avec ses tournures de phrases directes et en mettant l’accent sur les dialogues que l’auteur se fait remarquer des amateurs de science-fiction. Il faudra attendre 1941 pour assister à son premier succès avec « Quand les ténèbres viendront ». S’il ne se contente pas d’écrire des œuvres de sciences-fiction et s’attèle à des travaux plus humoristiques ou des romans policiers, son talent se révèle lorsqu’il s’attèle aux nouvelles qui le rendront célèbre à travers le monde, celles ayant pour thème la robotique.

En effet, Isaac Asimov a influencé tous le genre de la science-fiction en créant des histoires fantastiques plaçant les robots en leur centre si bien que le terme « robotique », qu’il a créé dans la nouvelle « Menteur ! », passera dans le langage courant. Une autre de ses œuvres marquera à jamais les auteurs des générations suivantes : il s’agit du Cycle des robots, regroupant de nombreuses nouvelles, dans lequel le lecteur découvrit les trois lois de la robotique.

isaac-asimov

SES ÉCRITS POUSSENT À LA RÉFLEXION QUANT À NOS AGISSEMENTS

Censées protéger les humains, elles sont la base des programmes robotiques : «  Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger », « Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Première Loi » et enfin « Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n’entre pas en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi ». Une quatrième loi, nommée zéro, viendra plus tard compléter le tableau : « Un robot ne peut ni nuire à l’humanité ni, restant passif, permettre que l’humanité souffre d’un mal ».

i-robot

Son œuvre, bien qu’étant célèbre pour son approche de la robotique, n’en est pas seulement constituée puisqu’il s’est aussi attaqué à la psychohistoire. Ce thème créé par l’auteur de science-fiction américain Nat Schachner fut développé par Asimov : il y décrivait et prévoyait le futur grâce aux éléments de psychologie humaine et de sociologie auxquels il avait accès. En 1951, paraît pour la première fois un roman devenu une référence pour de nombreux lecteurs : Fondation est un recueil de plusieurs nouvelles écrites par l’auteur et décrit un monde futuriste dans lequel l’homme a perdu la Terre après l’avoir rendue inhabitable. Ses écrits poussent à la réflexion quant aux cycles que connaît l’humanité, l’importance du savoir et de la connaissance de notre passé.

C’est en avril 1992 que l’auteur trouve la mort : souffrant d’insuffisance cardiaque et rénale, il décède d’une infection après avoir contracté le VIH à la suite d’une transfusion sanguine. Si l’idée de rendre sa maladie publique ne le dérangeait pas, ses proches l’en dissuadèrent à cause de l’image qu’avait alors la maladie, fuyant les préjugés risquant d’entamer sa réputation et celle de sa famille.

asimovEn seulement 72 ans, Asimov aura révolutionné la littérature si bien qu’aujourd’hui, les adaptations et reprises de son travail sont nombreuses. Impossible de se renseigner sur le genre sans prendre en compte l’immense travail accompli par ce génie qui restera pour tous, un maître de la science-fiction.

Dans le monde, plus de 30 000 000 de filles en âge d’aller à l’école primaire ne sont pas scolarisées.

— @UNICEF_france