Interview : Volvo vous présente le XC40, son SUV qui va changer la donne

Interview : Volvo vous présente le XC40, son SUV qui va changer la donne

Le Daily Geek Show a eu la chance d’assister à la présentation du tout dernier modèle de Volvo, la XC40. À cette occasion, nous avons pu rencontrer Robin Page, le vice-président du design de Volvo Cars pour qu’il nous parle de cette nouvelle voiture mais aussi de Care by Volvo, un système qui va révolutionner l’automobile. Interview.

Au centre, Robin Page © Daily Geek Show

Quelle philosophie avez-vous insufflé au design de la XC40 ?

Robin Page, vice-président du design de Volvo Cars – Pour cerner la personnalité de nos modèles, il faut les voir comme deux paires de chaussures. La XC90 serait une paire de chaussures noires en cuir poli. Une paire somme toute formelle qui pourrait compléter un jean ou un costume. La XC40 est beaucoup moins sérieuse, plus décontracte : on serait plutôt sur une paire de baskets tendance, fashion.

Ces deux voitures suivent une certaine continuité, elles remplacent les anciens XC90 et XC60; elles se doivent donc de perpétuer l’héritage de leurs aïeux. Le travail graphique nous a permis de rendre la XC40, nouvelle venue dans la famille Volvo, plus espiègle et plus joueuse, un caractère renforcé par ses lignes dynamiques.

Si vous regardez la face avant du XC90, vous avez un visage de lion : noble et fier ; elle impose le respect. La XC40 a quant à elle un visage plus ramassé, semblable à celui d’un bouledogue anglais. Ces deux modèles ont un tempérament et une personnalité qui leur sont propres, et dans lesquels les clients doivent pouvoir de se retrouver.

Quel profil d’acheteurs espérez-vous atteindre avec ce nouveau modèle ?

Robin Page : La plupart des gens vous répondraient les Millenials. Effectivement, la voiture est suffisamment connectée et dispose de suffisamment d’innovations technologiques pour assouvir les besoins des Millenials, mais ce n’est pas une question d’âge. La XC40 s’adresse aux hommes et aux femmes qui baignent dans la culture artistique et l’expression de soi, qu’importent les années accumulées. La voiture doit correspondre à votre personnalité à travers son esthétique, et ses couleurs.

Justement, en parlant de couleurs, la XC40 est la toute première Volvo personnalisable. Pourquoi est-ce si important de donner le choix au client ?

Robin Page : Je pense que cette nouvelle gamme répond au besoin croissant des acheteurs d’affirmer un peu plus leur personnalité au travers de leur voiture. Ils sont toujours plus désireux d’exprimer leurs goûts et leurs envies… Le design des XC60 et XC90 était extrêmement classique, il nous fallait donc offrir davantage de flexibilité avec ces deux nouveaux modèles. Une flexibilité qui se traduit notamment par le choix des couleurs.

© Volvo

Le marché des SUV s’est très vite imposé comme étant l’un des plus tendances, et des plus compétitifs. Concrètement, en quoi la XC40 se distingue de ses concurrents ?

Robin Page : Avant tout, c’est l’identité. La voiture obéit au design scandinave : ses phares avants la rendent reconnaissables entre toutes. Même la nuit vous savez que vous avez affaire à une Volvo. Son identité repose sur le design scandinave : propre et épuré. Nous prenons soin de respecter cette philosophie en essayant de n’utiliser que des matériaux non-polluant. Par exemple, ici vous avez une pochette de rangement coupée dans du cuir ; elle a inspiré la conception des portes en feutre provenant directement de bouteilles en plastique recyclées. Des matériaux propres utilisés de manière optimale et intelligente : cela suit les principes scandinaves qui en plus de créer une identité, respectent l’environnement.

 

Si vous deviez résumer la XC40 en 3 mots ?

Robin Page : Je dirais utile, ludique… Et elle a un petit côté robot aussi… C’est ça, un robot utile et ludique.

Définissez un détail qui vous saute aux yeux lorsque vous contemplez la XC40

 pour Robin Page : Pour l’intérieur, ce serait les matériaux, plus respectueux de l’environnement. Pour l’extérieur, ce serait les lignes. Elles sont tellement fortes qu’il suffit de les dessiner pour se figurer la voiture.

© Volvo

Et qu’en est-il de la technologie ?

Robin Page : Dans une voiture de ce standing, la technologie est partout : vous avez un écran pour le tableau de bord (32 cm), et un autre écran tactile pour la gestion du GPS (23 cm), de la radio, des appareils périphériques… La technologie sécuritaire fait aussi partie intégrante de nos modèles avec entre autres le Pilot Assist.

Combien de temps faut-il compter depuis la conception de la voiture jusqu’à sa présentation ?

Robin Page : 3 à 4 ans en moyenne. Et nous passons 3 à 6 mois à esquisser et concevoir des modèles sur de l’argile. Plus 1 an et demi pour l’ingénierie et la technologie jusqu’à la fabrication en usine. Vous devez travailler avec toutes vos équipes pour ne pas dépasser ce délai.

 

Votre but est de proposer une voiture tendance, actuelle. Comment pouvez-vous être sûr qu’elle le sera encore d’ici plusieurs années ?

Robin Page : Nous devons prédire et anticiper les tendances au moins 4 ans à l’avance. Pour tout vous dire, nous avons dans nos locaux, alors même que je vous parle, des modèles de voitures que nous dévoilerons dans 4 ans. Rien n’est laissé au hasard.

© Volvo

La XC40 dispose d’incroyables outils sécuritaires et technologiques. Y a-t-il une innovation particulière que vous auriez aimé inclure dans la XC40 ?

Robin Page : Oui, j’ai un gros regret : c’est que nous n’ayons pu installer un plus grand affichage à tête haute. Le « head up display » est encore une technologie marginale, qui aurait explosé le coût d’achat de la voiture ; c’est une des raisons pour lesquelles il n’y figure pas. Mais en terme d’esthétique pure, oui j’aurais adoré pouvoir l’installer. Je pense tout de même qu’on le développera dans le futur.

Comment sélectionnez-vous les outils technologiques qui figureront sur le véhicule ?

Question d’Alexandre Val à Robin Page : Ce processus a beaucoup à voir avec la projection : il doit y avoir un équilibre entre ce que l’on désire voir apparaître sur le modèle, et la rentabilité financière du produit fini. Nous élaborons une liste d’options que nous souhaitons intégrer à la voiture, et nous justifions, au fil de très nombreuses réunions, pourquoi cette option devrait plus y figurer qu’une autre. Et ainsi de suite pour chaque idée… C’est une épuisante bataille de tous les instants.

Y a-t-il une technologie, absente des anciennes voitures Volvo, qui fait partie de la XC40 ?

Robin Page : Nous nous focalisions davantage sur la combinaison des outils technologiques déjà présents sur les XC60 et XC90; la question étant : « que devons-nous retenir de ces précédents modèles ? » Nous nous sommes davantage penchés sur la connectivité et la sécurité avec la quatrième génération de City Safety, la caméra 360° et le Pilot Assist.

© Volvo

Quelle a été la partie la plus difficile à concevoir ?

Robin Page : Les phares. C’est extrêmement difficile de disposer de phares efficaces tout en étant reconnaissables en plein jour. Ils jouent un rôle essentiel dans la perception que les gens auront de la voiture : ils impactent directement sa personnalité et son caractère. C’est une technologie extrêmement coûteuse mais qui progresse d’années en années. Il est très difficile d’expliquer aux ingénieurs pourquoi nous dépensons autant d’argent dans de si petits détails… Mais c’est une nécessité : les concurrents sont là, et ils arrivent avec des technologies de plus en plus efficaces. Les phares sont les éléments les plus compliqués à dessiner, et les plus chers à réaliser : ils demeurent une composante essentiel du véhicule, sans eux, impossible de le distinguer de tous les autres.

Vous avez dit vous être inspiré de films de science-fiction pour le design de la XC40. Y en a-t-il un en particulier ?

Ian Kettle, chef concepteur du design extérieur – Nous nous sommes largement inspirés du travail de Daniel Simon sur Oblivion, sorti en 2014. C’est un célèbre un concepteur allemand qui avait déjà travaillé sur de gros blockbusters comme Tron et Captain America. Avant de travailler pour le cinéma, il était concepteur automobile et il a même travaillé avec notre ancien patron.

On a même un exemplaire dédicacé dans nos bureaux ! Je l’ai connu il y a des années, à l’époque où c’était encore un gars relativement normal. Et maintenant je le vois à Hollywood, sur le tapis rouge, aux côtés de Scarlett Johansson… Et je me dis sans arrêt « Je connais ce mec ! »

Vous lancez Care by Volvo, qui est une grande première mondiale. Pouvez-vous nous en dire davantage ?

Thomas Andersson, vice-président de Care by Volvo – Le service Care by Volvo est un service all-inclusive, accessible en ligne dans toute l’Europe. La souscription se fait par abonnement mensuel. Pour 699 euros par mois, vous disposez de tous les services qu’un conducteur peut requérir à tous moments : assistance, assurance, réparations… Vous avez un accès privilégié à tous les extras du service consommateur comme par exemple le système Volvo On Call qui permet de contrôler le véhicule depuis son smartphone. L’application permet aussi de partager l’accès au véhicule avec des amis ou des proches en les autorisant à conduire la XC40. Le service n’est pas encore disponible en France mais ça ne saurait tarder !

© Volvo

Volvo est une marque pionnière dans la sécurité routière avec l’instauration de la ceinture de sécurité et des airbags latéraux. Est-ce que la XC40 est dotée de nouvelles technologies tout aussi salvatrices ?

Malin Ekholm, responsable du département sécurité de Volvo – La sécurité demeure la priorité du groupe Volvo. Sur la XC40, nous avons installé le freinage automatique lorsque vous faites une marche arrière et que vous rencontrez un obstacle – une première pour nous. Mais ce sont véritablement nos exigences qui rendent ce modèle unique : nous nous sommes efforcés de transposer toute la technologie jusque-là propre aux 4X4 sur nos SUV : les XC90 et XC40. Et le résultat est incroyable.

Il semblerait que le futur de l’automobile réside dans les voitures autonomes : Volvo a-t-il des idées, des projets en la matière ?

Robin Page : Quand nous nous pencherons sur le véhicule autonome, nous viserons une autonomie complète : la voiture sera entièrement responsable et gérera tout de A à Z, depuis le trajet jusqu’à la conduite, sans solliciter le conducteur. Nous ne voulons pas développer une voiture où le risque, aussi minime soit-il, menace l’intégrité du conducteur et des passagers. Nous espérons mettre nos premiers véhicules autonomes d’ici 2021 sur le marché automobile. C’est une étape qui se fera petit à petit mais d’ici 2021, nous aurons les premiers modèles à disposition des clients.

La plupart des rues au Japon n’ont pas de nom ni de numéro

— @DailyGeekShow