Concentrant une grande part des innovations technologiques actuelles, l’impression 3D résulte de plusieurs décennies d’améliorations de l’imprimante. SooCurious vous présente l’histoire de cette machine devenue partie intégrante de la vie moderne.

Lorsqu’apparaît l’informatique, officiellement en 1962 avec l’émergence du terme, ce domaine technologique fait suite à un autre : la mécanographie. Celle-ci consiste en un ensemble de techniques mécaniques ou électromécaniques permettant, essentiellement au moyen de cartes perforées, de réaliser de la comptabilité, de la gestion ou encore des statistiques.

 

Une tabulatrice d’IBM : 

Tabulatrice-IBM

Dès 1914 et jusqu’aux années 1960, une machine utilisée en mécanographie, la tabulatrice, permet l’impression des résultats qu’elle produit. Et s’il n’émet que des chiffres dans un premier temps, l’appareil s’améliore peu à peu et finit par pouvoir imprimer également des lettres majuscules, à partir de 1931.

Dès les années 70, et alors que l’informatique en est à ses débuts, l’imprimante fait un bond en avant : le document à copier est devenu un fichier numérique et les informations sont transmises à une imprimante, périphérique de l’ordinateur, qui les transforme en pixels.

Imprimante-2 Une imprimante via Shutterstock

Pour convertir l’information binaire contenue dans un fichier informatique en pixels, deux types d’imprimantes se développent : celles à jet d’encre et celles à laser. Les premières voient le jour avec l’ink-jet 4640 d’IBM en 1976 et permettent, comme leur nom l’indique, d’imprimer de l’encre liquide directement sur le papier.

Les imprimantes laser, elles aussi, sont commercialisées pour la première fois en 1976 par IBM, via le modèle 3800. Différentes de leurs homologues à jet d’encre, elles fonctionnent par le balayage direct d’un faisceau laser qui fixe du toner, soit de l’encre en poudre, sur le support à imprimer.

Imprimante-1 Une imprimante via Shutterstock

A partir de l’émergence de ces deux types d’imprimantes, les techniques, mais aussi les langages de programmation, vont s’améliorer. Les machines vont peu à peu gagner en précision et en rapidité. Egalement, leur taille et leur coût vont rapidement diminuer et passer d’un usage collectif à une utilisation privée, équipant de nombreux foyers.

Parallèlement, à la fin du XXe siècle et essentiellement au début du XIXe siècle, l’impression 3D se développe elle aussi. Avec différentes techniques, comme celles de superposition des couches, elle permet de considérablement réduire les coûts et les temps de production de certains objets. Mais, en 2016, elle n’est encore qu’au début de ses immenses capacités et permettra assurément, dans les décennies à venir, de révolutionner bien des domaines.

Impression-3D Une impression 3D via Shutterstock

L’histoire de l’imprimante est incroyable, par la vitesse avec laquelle s’est développée cette machine, et parce qu’elle illustre toute la capacité de l’Homme à faire évoluer les outils qu’il a conçus. Si l’histoire de la technologie vous intéresse, découvrez également celle de la Station spatiale internationale, l’objet le plus cher jamais construit par l’Homme.

COMMENTEZ
2

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
jacques Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
jacques
Invité
jacques

merci cette article maide vraiment à me renseigner sur l’évolution de l’imprimante

trackback
L’Inconnue de la Seine : cette anonyme qui a donné son visage aux mannequins de secourisme

[…] Lancée en 1960, Resusci Anne, le mannequin, célèbre ses 56 printemps. Bien que souvent modernisé, il conserve la même apparence. L’Inconnue de la Seine est entrée quant à elle dans la légende, portée par des écrivains romantiques. Les suppositions autour de la mort de la jeune femme laissaient penser à… Lire la suite »