Les maladies cardiaques sont un véritable fléau : cet implant innovant peut les détecter rapidement

Le cœur permet au sang de circuler et d’assurer le bon fonctionnement des organes. S’il est dysfonctionnel, cela peut avoir un impact conséquent sur notre métabolisme. D’ailleurs, les maladies cardiaques sont les premières causes de décès dans le monde. Mieux vaut donc prévenir que guérir. Dans cette optique, des scientifiques de Corée du Sud ont mis au point un implant capable de déterminer les pathologies du cœur.

 

Mesurer les signes vitaux au cœur de l’anomalie

Le dispositif, créé avec un matériau souple, permet d’étudier l’activité électrique du cœur et de détecter des battements anormaux ou des arythmies. Lorsqu’il est implanté, il contrôle les dysfonctionnements et envoie des stimulations électriques et thermiques. Entourant le cœur, il détermine avec précision les anomalies et facilite le rétablissement. Il aurait d’ailleurs réussi à détecter des troubles importants lors d’une crise cardiaque.

Cette technologie a d’abord été testée sur l’être humain. En effet, l’appareil étant très souple, il a pu être utilisé sur le poignet de l’homme et a pu déterminer, ainsi, l’activité cardiaque. Ensuite, le dispositif a été déposé autour du cœur d’un porc. Le cœur de l’animal ressemblant le plus à celui de l’être humain, les experts ont voulu se rapprocher un maximum de notre physiologie.

battement de coeur ©CC0 Creative Commons

 

Un appareil en cours d’évolution

Les premiers tests sur le porc sont plutôt concluants. Le système est stable et ne perturbe pas l’activité du cœur. Il pourrait même être utilisé, dans le futur, à des fins thérapeutiques pour soulager une douleur, par exemple. De grandes perspectives sont en vue.

« Nous voulons étudier les maladies cardiaques et stimuler le cœur plus efficacement en synchronisant l’activité de pompage cardiaque« , déclare CHOI Suji du centre de recherches sur les nanoparticules à l’Institut de la science de Corée du Sud, coauteur de l’étude. Si le dispositif vient à être fonctionnel dans le corps humain, il est certain que cela sera une grande avancée médicale.

© Pixabay

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux