Déceler les émotions humaines peut paraître improbable pour une intelligence artificielle. Mais avec l’aide d’un électroencéphalogramme, l’une d’entre elles est capable de reconnaître nos émotions. Une capacité qui pourrait s’avérer très utile pour mettre au point certaines technologies.

LES ÉMOTIONS MAINTENANT A LA PORTE DE L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

L’électroencéphalogramme sert en temps normal à mesurer l’activité du cerveau ou à diagnostiquer différents troubles. Mais des chercheurs de l’Université technique du Texas, de l’Université de Tabriz en Iran et de l’Akrham Hospital ont constaté que cela pouvait également servir à déceler les émotions.

En plaçant quelques électrodes sur notre cerveau, une nouvelle intelligence artificielle arrive à analyser ce que nous ressentons. Pourtant, la lecture des signaux émis lors d’un tel examen est difficile à analyser même pour les humains. Une méthode de référence des émotions couplée à une transformation des signaux en ondes ont permis ce tour de force digne de la science-fiction.

L’intelligence artificielle peut désormais savoir ce que nous ressentons

TROIS MODES DE MESURES ET UNE ECHELLE COMME BASES

L’intelligence artificielle a été testée sur 32 participants ayant reçu les mêmes consignes. Tous ont dû regarder 40 vidéos d’une minute et noter les émotions qu’ils ressentaient sur une échelle de 1 à 10. Parmi les émotions référencées, on trouve l’excitation, la dominance, la colère ou encore l’anxiété.

Une fois les notes définies, 3 systèmes de reconnaissance ont été créés : un algorithme du voisin le plus proche, une machine à vecteur de soutien et un réseau neuronal artificiel. Chacun a ensuite reçu les signaux captés par les électrodes d’un électroencéphalogramme. Afin que les résultats soient le plus clair possibles, les électrodes ont été placées sur une région du cerveau liée aux émotions.

Des électrodes sont placées sur le cerveau ©Flickr / Tim Sheerman-Chase / Chris Hope

DES RÉSULTATS TRÈS ENCOURAGEANTS

Sur les trois systèmes de classifications utilisés par l’IA, l’un d’entre eux a été précis à 91,3 % pour déceler l’excitation. Ce degré de précision pourrait évoluer étant donne que l’IA apprend en permanence et cela est prometteur pour les chercheurs.

Dans quelques années, un tel système de reconnaissance des émotions pourrait servir à « étudier les états émotionnels tout en tenant compte des aspects naturels des émotions afin d’élucider les traitements des troubles psychologiques tels que le trouble du spectre autistique (TSA), le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (THADA) et le trouble anxieux » selon certains spécialistes.

La compréhension des émotions par la machine devrait également s’avérer utile dans le développement des interfaces connectées à notre cerveau. Et dans un futur encore plus lointain, ce ne sera pas un simple encéphalogramme qui lira nos émotions. Cette expérience ouvre la voie à une toute nature de relation de l’IA et de l’homme, et plus particulièrement sur sa compréhension.

L’Homme et l’Intelligence artificielle bientôt plus connectés que jamais ?

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de