Selon les chercheurs de l’entreprise californienne, cet incontournable jeu de construction communautaire offre le meilleur environnement pour permettre à une IA d’apprendre un large éventail de tâches.

Développer la « compétence globale »

Du jeu à la reconnaissance faciale, l’intelligence des machines a surpassé les humains dans une vaste gamme de tâches. Mais les IA éprouvent d’importantes difficultés lorsque les tâches en question sont multiples. C’est pour cette raison qu’Arthur Szlam et ses collègues du Facebook Research ont commencé à travailler sur un assistant virtuel tirant profit de l’intelligence artificielle, capable d’interagir avec les humains, d’effectuer différentes actions sur demande et surtout d’apprendre de ces interactions afin d’élargir l’éventail de tâches qu’il peut accomplir. Sans surprise, les chercheurs ont jeté leur dévolu sur Minecraft, jeu vidéo « bac à sable » permettant aux joueurs d’explorer, construire et même combattre au sein d’un monde en ligne sans limites.

Avec 176 millions d’unités écoulées et près de 90 millions de joueurs réguliers, Minecraft est le jeu vidéo le plus vendu de tous les temps. Mais bien qu’il offre des possibilités apparemment infinies, les règles qui régissent son monde s’avèrent simples et prévisibles, ce qui en fait un outil tout indiqué pour les chercheurs en IA depuis quelques années.

Aujourd’hui, Szlam et son équipe souhaitent aller plus loin. « Au lieu d’une performance surhumaine sur une seule tâche ardue, nous nous intéressons à la compétence globale, impliquant un grand nombre de tâches plus simples, spécifiées par les humains. Dans ce type d’environnement, les joueurs prennent plaisir à interagir avec ces assistants à mesure qu’ils se développent », ont expliqué les chercheurs.

Minecraft constitue l’écrin parfait pour perfectionner une IA

À première vue, le nombre d’actions possibles dans Minecraft semble absolument gigantesque. « L’ensemble des choses qu’un joueur peut faire dans ce jeu est énorme, puisqu’il peut arranger les différents blocs disponibles comme bon lui semble. Mais nous nous attendons à ce que les demandes des joueurs pour notre IA se concentrent sur une infime fraction de ce qu’il est réellement possible de faire dans Minecraft », a déclaré Szlam. L’une des principales difficultés à surmonter pour l’assistant virtuel se résumera à la compréhension des demandes des joueurs. Si celles-ci concernent la construction « d’une tour de 15 blocs de haut surmontée d’un smiley géant », l’IA devra être en mesure d’interpréter correctement l’ensemble de ces termes, ce qui nécessite un degré de connaissance remarquable.

Si l’assistant virtuel parvient à obtenir suffisamment d’aide de la part des humains, celui-ci devrait être en mesure de se perfectionner, ce qui constitue à l’heure actuelle l’un des principaux axes sur lesquels s’oriente le travail de l’équipe de recherche. L’une des critiques les plus courantes au sujet des intelligences artificielles se résume au fait qu’elles ne soient pas en mesure de réaliser des tâches autres que celles pour lesquelles elles ont été conçues et formées.

Les chercheurs estiment que l’environnement de Minecraft constitue l’écrin parfait pour développer et améliorer ce type d’apprentissage. L’objectif s’annonce donc particulièrement ambitieux pour les scientifiques du Facebook Research, qui qualifient leur démarche « d’appel aux armes ». Une première version de l’assistant virtuel est d’ores et déjà disponible pour les utilisateurs désireux de tester ses capacités. Pour la télécharger, il vous suffit de suivre ce lien.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de