Que savez-vous de l’Amérique latine contemporaine à la Renaissance européenne ? La civilisation pré-colombienne demeure méconnue du grand public alors qu’elle dispose d’une Histoire fascinante. Découvrez le portrait incroyable de Huayna Capac, un empereur inca cruel.

Huayna Capac, jeune roi, Sapa Inca 

Huayna Capac, dont le nom signifie “jeune chef ou roi”, est un empereur inca du tournant du XVIe siècle qui incarne une transition entre l’expansion de l’Empire inca et sa chute après les expéditions des conquistadors.

Au cœur de la dynastie des empereurs incas 

Huayna Capac s’inscrit dans une dynastie d’empereurs incas, il est le troisième d’entre eux à son arrivée au pouvoir, suite à sa désignation. La légende lui attribue un grand nombre de descendants ; il aurait eu 200 enfants.

Les dirigeants incas sont aussi appelés les Sapas Incas. Si Huayna Capac est le troisième des empereurs incas, il est le Sapa Inca XI. Cette lignée de souverains cusquéniens (de la ville de Cuzco) d’origine quechua (population amérindienne parlant le quechua) règne sur le territoire des Andes.

Huayna Capac étend l’Empire inca au sud des Andes, notamment par son alliance avec la reine de Quito. L’Empire atteint son apogée sous son règne et une surface de 950 000 km2. Il fait bâtir plusieurs sites d’observation astronomique à travers les Andes. Il fonde également une nouvelle capitale, Tomebamba dans l’actuel Équateur.

― © Incialemantos / Wikimedia Commons

L’arrivée des conquistadors et la chute d’un empire

Mais le tournant du XVIe siècle est également synonyme de progression des conquêtes espagnoles en Amérique du Sud, menées par les sanguinaires et avides conquistadors. En plus des guerres, l’arrivée de plusieurs maladies d’Europe telles que la variole est un fléau pour le peuple inca. Les pandémies causent de très nombreux morts.

En 1527, Huayna Capac succombe, comme beaucoup de ses sujets, à l’une de ces maladies. Si les conquistadors espagnols ne sont pas encore sur son territoire au moment de sa mort, la maladie se propage et les devance dans l’Amérique latine dès leur arrivée au Mexique. Comme de coutume, Huayna Capac fut momifié après sa mort mais sa momie reste introuvable.

Son décès marque la première fin de l’unité et de l’expansion auto-administrée des Incas, car il s’ensuivra une guerre civile et les conquêtes espagnoles. Après la capture de son deuxième successeur, Atahualpa, les Sapas Incas sont nommés par les conquistadors espagnols et dénués de pouvoir jusqu’à la création en 1537 du royaume de Vilcabamba, dernier État inca libre, qui résiste à la conquête espagnole jusqu’à son terme en 1572.

— IR Stone / Shutterstock.com

Dans la culture populaire 

Si les références à la culture pré-colombienne ne sont malheureusement pas légion dans la culture populaire actuelle, Huayna Capac figure dans des jeux vidéo et bandes dessinées tels que Civilization.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de