La pâte à modeler est l’un des jouets les plus célèbres au monde, et son attrait créatif n’y est pas pour rien dans cette renommée. Pourtant, lors de la création même de la pâte à modeler par Play-Doh, la créativité n’a joué qu’un second rôle dans l’affaire.

Play-Doh a été la toute première marque à produire et à commercialiser de la pâte à modeler. Composée de farine, d’eau, d’acide borique et d’huile de silicone, la pâte à modeler est une matière extrêmement malléable et non toxique avec laquelle les enfants peuvent exprimer librement leur imagination. Disponibles en un très grand nombre de couleurs, les pâtes à modeler peuvent être utilisées pour jouer, ou comme matériel dans les loisirs créatifs.

Qui a inventé la pâte à modeler ?

Si l’on pense à ce jouet, on doit se dire que celui qui l’a inventé a eu un flair hors du commun. Et c’est le cas, mais il a surtout eu de la chance. En effet, Joseph McVicker n’a pas commercialisé la pâte à modeler pour que cela devienne un jouet. D’ailleurs, il n’a pas inventé le produit original étant donné que c’est Cleo McVicker qui l’a fait. À l’origine, ce produit était utilisé pour nettoyer du papier peint. En fait, sa texture flexible et ses propriétés non tachantes étaient idéales pour éliminer les saletés sur les murs.


IL EXISTE UNE JOURNÉE INTERNATIONALE DU PLAY-DOH ET C’EST LE 16 SEPTEMBRE.

L’histoire de la pâte à modeler a ainsi commencé en 1949 quand Irma McVicker a engagé son fils, Joseph McVicker à la tête de la société Kutol Products Company, à la suite du décès de Cleo McVicker. C’était une entreprise de production de savon et de nettoyant pour papier peint. Au début du XXe siècle, l’entreprise a eu beaucoup de succès, mais quand Joseph McVicker a intégré la société, celle-ci était déjà en train de péricliter. En effet, l’utilisation d’énergie plus propre que le charbon est devenue en vogue dans les années 50, rendant l’usage de nettoyant pour papier peint obsolète.

— SerbBgd / Shutterstock.com

L’entreprise étant donc dans le rouge, Joseph McVicker et le reste de la famille se sont creusé les méninges pour trouver une manière de redresser la société familiale. Ce fut la belle-sœur de Joseph, Kay Zufall, qui eut la brillante idée d’utiliser le nettoyant pour papier peint afin d’amuser les enfants. En fait, cette dernière travaillait dans une école maternelle, et elle était à la recherche de quelque chose de pas cher pour créer des décorations de Noël avec les enfants.


IL EXISTE UN TITRE D’EXPERT EN PLAY-DOH, ET Il Était dÉTENU PENDANT LONGTEMPS PAR LE DR TIEN LIU.

En lisant un article dans le journal, elle a appris que les produits nettoyants pour papier peint pouvaient être modelés pour créer soi-même toutes sortes de petits ornements. Testant directement le concept avec ses élèves, elle a constaté que cela plaisait beaucoup aux enfants. Consciente des difficultés que rencontrait sa belle-famille, elle s’est donc empressée de communiquer l’idée à son beau-frère. Aussitôt dit, aussitôt fait, Joseph et son oncle Noah McVicker n’ont pas hésité très longtemps pour mettre en œuvre les changements nécessaires au lancement de ce nouveau produit.

— kagemusa / Shutterstock.com

En 1955, ils testèrent le produit dans des écoles et des garderies de la région de Cincinnati. Ils ont ensuite déposé une demande de brevet pour le jouet en 1958. Sous les conseils clairvoyants de Kay Zufall et son mari Bob McVicker, ce nouveau jouet a été appelé Play-Doh. À l’origine, Joseph voulait l’appeler « Kutol’s Rainbow Modeling Compound » (Le composé de modélisation pour arc-en-ciel de Kutol), mais ce nom était bien trop long et compliqué.

Un succès immédiat et persistant pour Play-Doh

En 1956, Joseph et Noah ont créé Rainbow Crafts Company Inc. pour fabriquer et vendre Play-Doh. Au tout début, le produit n’était disponible qu’en une seule couleur, le blanc, et dans un gros pot de 1,5 litre. Étant donné le succès quasi immédiat du produit, le composé de modelage a rapidement été disponible en rouge, jaune et bleu et dans des emballages plus petits. Le grand magasin Woodward & Lothrop à Washington a été le premier gros client de la marque.

Grâce à ce jouet, Joseph McVicker est devenu millionnaire bien avant ses 30 ans. Aujourd’hui le concept a été copié par un grand nombre d’enseignes, mais Play-Doh reste très certainement la référence en la matière. En effet, bien qu’il existe beaucoup de pâtes à modeler sur le marché, Play-Doh se démarque par sa qualité, et jusqu’à présent la recette de fabrication du jouet reste un grand secret.

À L’OCCASION DU 50E ANNIVERSAIRE DE PLAY-DOH EN 2006, HASBRO A SORTI UN PARFUM QUI A L’ODEUR SI CARACTÉRISTIQUE DU JOUET QUI PLAIT TELLEMENT AUX ENFANTS.

Le succès de ce jouet a été tel que selon le magazine Fortune, la marque a vendu plus de 3 milliards de pots de pâte à modeler depuis sa création, soit plus de 95 millions de pots vendus annuellement dans les 75 pays où le jouet est vendu. Ces ventes ont généré plus de 800 millions de bénéfices, et la pâte à modeler est devenue un jouet indispensable pour les enfants du monde entier.

— TY Lim / Shutterstock.com

Actuellement, le produit a énormément évolué et Play-Doh a inventé et commercialisé un grand nombre de variantes suivant divers concepts créatifs. Play-Doh appartenant désormais à la société Hasbro, il existe également des pâtes à modeler à thème grâce à des extensions par co-branding. La pâte à modeler a également inspiré la création de nouveaux jouets similaires comme le Slime, le PlayFoam ou le Krackle.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de