L’histoire fascinante d’Hadès, dieu des enfers de la mythologie grecque

L’histoire fascinante d’Hadès, dieu des enfers de la mythologie grecque

Il s’agit d’un personnage très important de la mythologie grecque. Dieu des enfers et souverain des morts, Hadès était impitoyable. Lumière sur un personnage qui a façonné cette mythologie fascinante et complexe.

Hadès était le dieu grec des enfers, le souverain des morts. Hadès était un dieu important, car il englobait à lui tout seul le concept de « l’autre monde » et parfois l’idée du bien et du mal. Hadès, en grec, signifie « invisible ». Bien que le nom Hadès soit le nom du dieu lui-même, il est rapidement devenu synonyme de l’endroit où les morts iraient, de sorte que Hadès est rapidement devenu synonyme des Enfers. Hadès fait partie des dieux grecs les plus redoutés. Homère et Hésiode l’ont décrit comme étant un personnage « impitoyable », « odieux » et « monstrueux ».

Wikipedia / Yann Forget

HADÈS EST LE SEUL DIEU GREC QUI NE VIT PAS SUR LE MONT OLYMPE

Mais loin d’être un dieu uniquement lié à la mort et toute la crainte que cela inspire, cela reste très méconnu, mais Hadès était aussi le dieu des richesses cachées de la terre. Selon la mythologie grecque, on devait le sol fertile nourri et les richesses minières aux dieux des enfers. Cela se reflète notamment dans l’appellation romaine du dieu des enfers : Pluton. Dans sa forme latine, Pluton signifie « le seigneur des richesses ».

 

Comment Hadès est-il devenu le dieu des enfers ?

Il existe différentes versions de l’histoire d’Hadès, mais voici la plus célèbre d’entre elles. Hadès a été dévoré par Kronos dès sa naissance, avec quatre de ses frères et sœurs. Mais Zeus a obligé le Titan à les recracher, et avec deux de ses frères, il a chassé les Kronos et ses titans du ciel, et les a enfermés dans la fosse de Tartaros. Après la guerre avec Kronos et les Titans, chacun des trois frères – Zeus, Hadès et Poséidon, ont décidé de choisir qui gouvernerait chaque partie du monde.

Posiedon a dit qu’il aimait la mer et l’eau, et il a donc pris le relai du dieu de la mer, Oceanus. Quant à Zeus, il a décidé de prendre la relève de son grand-père, Ouranos, qui était le dieu du ciel. Hadès a, pour sa part, hérité des enfers. Il est dit que Hadès n’avait pas aimé le monde souterrain au début, mais ensuite il réalisa que de ce monde était issues de nombreuses richesses comme de l’or, les pierres et les métaux. D’autres versions de l’histoire racontent que les enfers n’existaient pas avant l’avènement d’Hadès en tant que dieu des enfers, et que c’était Hadès lui-même qui avait créé les enfers pour mettre plus d’ordre dans le domaine de la vie après la mort.

HADÈS N’EST PAS UN ÊTRE MAUVAIS. EN RÉALITÉ, IL EST ALTRUISTE ET PASSIF ET APPORTE UN ÉQUILIBRE AU MONDE HUMAIN

Depuis qu’il en a pris le contrôle, Hadès a rarement quitté le monde souterrain. Lorsqu’il s’aventurait dans le monde des vivants, il préférait se rendre invisible. Depuis qu’il vivait dans les ténèbres, Hadès développa une personnalité plutôt morbide, que les autres dieux et les humains n’aimaient pas beaucoup, d’autant plus que Hadès semblait prendre plaisir à être craint. Parmi ces œuvres les plus célèbres, Hadès a créé un gardien pour le monde souterrain. Ce gardien était Cerberus, un chien à trois têtes qui dévorait toute personne qui n’était pas supposée se trouver en enfer.

Wikimedia / Cobija

 

Perséphone, l’épouse d’Hadès

Le redoutable dieu des morts figure dans peu de récits par rapport aux autres dieux de l’Olympe, car il valait mieux ne pas trop parler de lui. Mais Hésiode a tout de même raconté l’histoire la plus célèbre du dieu grec, qui raconte comment il a volé et épousé Perséphone. Hadès désirait une épouse depuis longtemps, et a demandé à son frère Zeus de lui accorder l’une de ses filles. Le dieu lui offrit Perséphone, la fille de Déméter, déesse de l’agriculture. Cependant, sachant que la déesse refuserait ce mariage, il consentit à l’enlèvement forcé de la jeune fille.

HADÈS ET PERSÉPHONE ONT EU TROIS ENFANTS : ZAGREUS, MAKARIA ET MELINOË

Hadès a donc enlevé Perséphone, la conduisant loin sous la terre et la gardant cachée au reste du monde. Il a fait d’elle, pendant un certain temps, la déesse des enfers. En effet, après un certain temps, Déméter a exigé que sa fille soit ramenée, et elle aurait eu gain de cause. Se lamentant de la perte de sa fille, Déméter a laissé le monde des humains se flétrir. À cause de sa colère et de sa peine, les champs devenaient stériles, les arbres étaient renversés et ratatinés, et les gens ont alors commencé à affronter la famine. Face à cela, Zeus s’est vu obligé de lui ramener sa fille.

Wikipedia

Mais avant de rejoindre le monde de la lumière, Perséphone a mangé quelques graines de grenade. Or, mangé cette nourriture a jeté sur elle une sorte de malédiction, et elle fut donc obligée de retourner dans le monde souterrain pendant une certaine période de l’année. Selon la mythologie grecque, le cycle des saisons serait né des allées et venues de Perséphone entre le monde souterrain et le monde des vivants. Lorsque Perséphone était dans le monde des vivants avec sa mère, Déméter était heureuse, et faisait alors fleurir les fleurs et mûrir les fruits. Mais lorsque Perséphone devait retourner en enfer, sa mère retombait dans la tristesse, et le monde voyait alors apparaître l’hiver.

 

Hadès dans la culture populaire

Bien que le peuple grec du temps des dieux de l’Olympe n’ait pas beaucoup aimé le dieu des enfers, ce dernier a été une source d’inspiration exceptionnelle de notre époque. Hadès a en effet été la source d’inspiration de nombreux œuvres et personnages de la littérature et de la cinématographie moderne. Dans la majorité des œuvres dans lesquelles il apparaît, Hadès reste cependant comme l’ont décrit les Grecs, un être maléfique et cruel qui n’hésite pas à faire usage de ruse et de cruauté pour obtenir ce qu’il veut. Ses apparitions récentes les plus célèbres dans les œuvres cinématographiques sont ses rôles de grand méchant dans le dessin animé « Hercule » de Disney, et dans le film « Percy Jackson ».

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux