— stockvit / Shutterstock.com

Lors de la guerre du Viêt Nam, les États-Unis ont militairement soutenu la république du Viêt Nam. Et, saviez-vous qu’ils ont même utilisé l’as de pique comme arme psychologique ? Explications.

La guerre du Viêt Nam s’est déroulée de 1955 à 1975. Elle a opposé d’une part la république démocratique du Viêt Nam avec son armée populaire vietnamienne, alliée au Front national de libération du Sud Viêt Nam et soutenue matériellement par le bloc de l’Est et la Chine et, d’autre part, la république du Viêt Nam, militairement soutenue par l’armée des États-Unis, soutenue elle aussi par l’Australie, la Corée du Sud, la Thaïlande et les Philippines.

En parlant des États-Unis et surtout des soldats américains, ceux-ci avaient des paquets de cartes ne contenant que des as de pique. Pourquoi ? Ils pensaient que les Vietcongs étaient superstitieux et que cette carte était synonyme de mort dans leur culture. Ainsi, elle était laissée sur les dépouilles des soldats ennemis ou dans la jungle afin de les effrayer.

Toutefois, il semblerait que ce geste n’ait eu aucun effet réel sur leurs ennemis. Ceux-ci n’attachaient aucune peur superstitieuse à l’as de pique. Cette carte servait donc surtout à remonter le moral des soldats américains. Certains l’attachaient même à leur casque comme une sorte de contre-symbole pacifiste.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de