Ce commando surentraîné vous apprend à survivre au froid extrême… s’il vous prenait l’envie d’aller au pôle Nord

Avec l’hiver, arrive également le froid. Pour s’en protéger, chacun a sa propre méthode, mais aucune ne semble pouvoir rivaliser avec celle des SEALS, les commandos de la marine américaine. SooCurious vous explique comment ces redoutables soldats se préparent aux températures extrêmes et testent leur équipement.

John Barklow s’est enrôlé à l’âge de 19 ans dans la marine américaine, la Navy. Désormais, l’homme enseigne les méthodes de survie en conditions de grand froid aux SEALS. Mais c’est aussi lui qui teste le matériel résistant au froid destiné aux consommateurs, mais aussi celui des SEALS.

Pour préparer ses hommes à affronter le froid tout en étant mouillé, John Barklow leur fait faire un exercice particulièrement éprouvant : le Rewarming Drill. L’entrainement se passe à Kodiak, en Alaska. Là, l’instructeur fait marcher ses hommes dans le froid pendant trois heures. Puis il les fait rentrer dans une eau glacée, à l’intérieur de laquelle ils restent pendant 12 minutes. Une fois ressortis, les SEALS doivent ardemment lutter pour leur survie.

 

John Barklow : 

Grand-froid-2

Règle la plus importante, selon John : collaborer. Les hommes sont censés retirer leurs couches de vêtements extérieures. Pendant qu’un des soldats installe la tente, un second doit sortir un poêle pour faire fondre de la neige. Puis les SEALS doivent ramper jusqu’à la tente et à leur sac de couchage synthétique pour se réchauffer pendant que les vêtements retirés sèchent près du poêle.

Aussitôt que cela est possible, les soldats doivent consommer une boisson chaude, préparée grâce à la neige fondue sur le poêle. Ils doivent également consommer du chili réhydraté, puis se recoucher. Ainsi, selon John Barklow, la nourriture réchauffe leur métabolisme et la chaleur envahit lentement leurs extrémités jusqu’à ce qu’ils ne grelottent plus. Après plusieurs heures, les couches intérieures et intermédiaires de vêtements sont sèches, tandis que leurs manteaux sont également presque secs.

Grand-froid-6

Les couches intérieures des SEALS peuvent sécher grâce à la température du corps. Car ces vêtements sont conçus pour conserver la chaleur et pour laisser passer l’humidité. C’est donc la température corporelle des soldats qui permet à l’eau de s’évaporer à travers leurs couches de vêtements intérieures.

Et pour les cas où les soldats auraient laissé leur équipement au camp, John Barklow a une autre méthode : il fait prendre à ses hommes leur paquetage sur leur dos, directement en sortant de l’eau. Ils doivent alors marcher jusqu’à leur camp, mais à une allure adéquate : assez vite pour que le corps chauffe et transforme l’eau en vapeur et que les vêtements sèchent, mais pas trop rapidement, de manière à ce que les soldats ne transpirent pas, ce qui rajouterait de l’eau à l’eau et empêcherait les vêtements de sécher. Une fois arrivés au camp, les soldats doivent réaliser les mêmes gestes que précédemment : dresser les tentes, déployer les sacs de couchage, se réhydrater et se nourrir jusqu’à être réchauffés et secs.

Grand-froid-5

Bien sûr, ces entrainements sont systématiquement réalisés sous la supervision d’observateurs médicaux qualifiés, et agrémentés d’équipements de sécurité. Mais John Barklow précise surtout que le matériel utilisé par les SEALS est très spécifique, et que chaque couche est conçue pour optimiser l’efficacité du vêtement. Ainsi, le simple fait de ne pas respecter l’équipement habituel pourrait entrainer une moins bonne récupération de chaleur du corps et un moins bon séchage des vêtements. Par exemple, un caleçon en coton – matière qui retient très bien l’eau – empêcherait une partie du séchage de l’équipement des SEALS.

En revanche, pour les amateurs, John Barklow recommande une technique très accessible pour tester ses vêtements : faire tremper son équipement dans un seau d’eau glacée, puis l’essorer et le revêtir. Selon l’instructeur, en suivant les méthodes indiquées précédemment, chacun devrait pouvoir analyser les failles de son matériel, et savoir ainsi quels vêtements sèchent efficacement, ou pas.

Grand-froid-1 Grand-froid-4 Grand-froid-3

La méthode de John Barklow est réellement ingénieuse. Surtout, elle est fondée sur son expérience dans les conditions climatiques extrêmes. En plus de permettre aux professionnels de se parer au grand froid, elle permet de tester son équipement face à de basses températures. Si l’univers du grand froid vous intéresse, découvrez également 27 révélations extraordinaires sur l’Antarctique. Estimez-vous que les matériaux inventés par l’Homme lui permettent de résister à n’importe quel environnement terrestre ?


Chaque seconde, 2.5 oiseaux se tuent sur un pare-brise de voiture aux Etats-Unis.

— @DailyGeekShow