© Orion Pictures – Le Silence des agneaux / Allociné

Si Ed Gein a été une des grandes sources d’inspiration pour le personnage de Buffalo Bill (Le Silence des agneaux), Gary Heidnik a aussi beaucoup inspiré le serial killer. Effectivement, Gary Heidnik séquestrait des femmes dans une fosse creusée dans sa cave. Ce qui n’est pas sans rappeler une des scènes du film. Voici donc l’histoire de Gary Heidnik et sa maison des horreurs.

Enfance et problèmes psychiatriques

Gary Heidnik est né et a grandi dans l’Ohio. Alors qu’il n’avait que deux ans, son père demande le divorce, sa femme étant alcoolique. Au bout de quatre ans, Gary Heidnik et ses frères vont vivre chez leur père et sa nouvelle femme. Seulement, Gary souffre d’énurésie nocturne, et son père se moque ouvertement de lui. Effectivement, il a suspendu les draps mouillés par son fils aux fenêtres, aux yeux de tout le voisinage. De plus, Gary Heidnik prétendra plus tard que son père abusait de lui. Mais son père n’était pas son seul bourreau puisque Gary est aussi chahuté et agressé par ses camarades. Néanmoins, c’est un enfant intelligent, puisque son QI a été évalué à 130.

Ainsi, avec les encouragements de son père, il part faire ses études à la Staunton Military Academy. Peu de temps après, il rejoint l’armée de terre américaine puis il décide de s’engager dans la police militaire. Cependant, il est recalé et entame des études de soignant. Seulement, en 1962, Gary Heidnik se plaint de maux de tête. D’après le médecin de l’armée, il s’agirait d’une gastro-entérite. Mais ce n’est pas la seule maladie dont souffre Gary Heidnik. En effet, le médecin lui découvert aussi des troubles mentaux et lui prescrit de la trifluopérazine. Puis, d’après un autre médecin, il souffrirait également d’un trouble de la personnalité schizoïde. Gary Heidnik est démis de ses fonctions.

A partir de là, c’est une petite descente aux enfers pour le jeune Gary Heidnik. Alors qu’il est infirmier auprès de vétérans, il est renvoyé pour comportement agressif envers les patients. Jusqu’à son arrestation, Gary Heidnik passera une partie de sa vie dans des hôpitaux psychiatriques. Il aurait tenté de se suicider pas moins de 13 fois. En 1970, sa mère se suicide et, peu de temps après, son frère fait lui aussi une tentative de suicide.

Secte, manipulation et viol

En 1971, Gary Heidnik entre dans l’United Church of the Ministers of God et se fait ordonner Frère Heidnik. Au début, la communauté ne compte que cinq adeptes, mais en seulement 12 ans, Heidnik fait de nombreux investissements et ses 1 500 dollars de départ se transforment en 500 000 dollars, qu’il dépense en voitures de luxe. Cependant, sous ces apparats se cache une tout autre facette. En effet, en 1976, Gary Heidnik est inculpé pour coups et blessures. Il ne sera pas condamné. Mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg.

En effet, Gary Heidnik est un manipulateur. Avec sa force de persuasion, il arrivera à ses pires desseins. En 1978, il fait sa première victime : une jeune handicapée qu’il violera. Un crime pour lequel il sera condamné à 3 ans d’enfermement en hôpital psychiatrique, car il prétendait que Satan lui dictait ses faits et gestes. A sa sortie, Gary Heidnik trouva une épouse par correspondance. Cette dernière l’accusera de viol en 1986. Par ailleurs, Gary Heidnik est désireux d’avoir son propre harem. C’est alors qu’il inclut dans ses pratiques sexuelles trois autres femmes, qu’il enferme et viole. Néanmoins, sa femme ne s’étant pas présentée au procès pour viol et pratiques sexuelles déviantes, il ne sera pas condamné.

Enlèvements et séquestrations

En 1986, Gary Heidnik enlèvera sa première victime : Josefina Rivera, une jeune prostituée afro-américaine qu’il manipulera jusqu’à son arrestation. Josefina Rivera se retrouve séquestrée, enchaînée dans une fosse et violée. Puis, il kidnappe une autre jeune femme. Au total, il retiendra cinq femmes dans sa fosse et leur fera subir les pires sévices, et ce, en seulement trois mois. En effet, Gary Heidnik violait les jeunes femmes, mais il les obligeait aussi à se dénoncer les unes les autres pour qu’elles soient mieux traitées. Un jour, une des jeunes femmes décède. Gary Heidnik, ayant entendu une autre dire qu’elle avait tellement faim, qu’elle mangerait même de la nourriture pour chien, eut une idée horrible. Il découpa le cadavre de Sandra Lindsay, le mélangea à de la nourriture pour chien et le servit à ses détenues.

Puis, tout alla crescendo. Gary Heidnik aimait torturer ses captives, et les faisait même participer. En effet, un jour, il demanda à Josefina Rivera et une autre de ses prisonnières de remplir la fausse dans laquelle se trouvaient deux autres femmes qu’il électrocuta. Deborah Dudley décèdera ce jour-là et il se débarrassera de son corps dans un parc. Mais il lui fallait une autre esclave sexuelle, alors il partit en chasse avec l’aide de Josefina Rivera. En effet, la jeune femme avait gagné la confiance de son bourreau et ils enlevèrent ensemble Agnes Adams.

Arrestation et exécution

Le jour suivant, Josefina Rivera réussit à convaincre Gary Heidnik de la laisser rendre visite à sa famille. Mais elle s’empressa de contacter la police. Lorsque les enquêteurs arrivèrent chez Heidnik, ils découvrirent deux jeunes femmes marquées par les chaînes, recroquevillées dans des couvertures et affamées. Puis, dans la fosse, trois autres femmes.

Ainsi, en mars 1987, la police appréhende Gary Heidnik. Lors de son procès, il tentera de plaider la folie, sans succès. Le 1er juillet, Heidnik est reconnu coupable de deux chefs d’inculpation pour meurtres au premier degré. Mais aussi pour cinq enlèvements, six accusations de viols, quatre chefs d’inculpation pour faits graves et pratiques sexuelles déviantes. La sentence tombe : c’est la peine de mort pour Heidnik. En 1997, il tente de faire appel et plaide une nouvelle fois la folie. Sans succès. Il sera exécuté en 1999 par injection létale.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de