Les incendies qui sévissent dans l’ouest des États-Unis font encore rage, et dans un évènement sans précédent dans l’histoire humaine, la fumée de ces feux de forêt a atteint le continent européen. C’est une catastrophe écologique très importante, surtout dans la mesure où les incendies seront encore attisés dans les prochains jours.

Une fumée qui peut déjà être observée depuis la France

La fumée des incendies dévastateurs de la côte ouest des États-Unis a atteint l’Europe, a déclaré le service de surveillance du climat de l’Union européenne. Cette catastrophe sans précédent a été constatée grâce aux données satellitaires du Copernicus Atmosphere Monitoring Service (CAMS). Il a ainsi été révélé que les incendies de forêt qui sévissent actuellement en Californie, en Oregon et à Washington sont « des dizaines à des centaines de fois plus intenses » que la moyenne depuis 2003. L’agence a ajouté que les incendies émettent tellement de pollution qu’une épaisse fumée était visible à plus de 8 000 kilomètres de distance dans le nord de l’Europe.

Ce sont surtout les pays nord-européens qui sont concernés par ce déplacement de fumée. Selon Mark Parrington, chercheur principal au CAMS, la fumée devrait atteindre l’Islande, la Norvège, la Suède, la Finlande, l’Écosse et la Scandinavie d’ici la fin de la semaine. Si la fumée n’est pas encore arrivée en France et en Angleterre, elle est visible depuis ces régions. L’ampleur de ces incendies et leurs conséquences sont ainsi considérables, et des mesures doivent absolument être prises. « C’est un exemple particulièrement visible qui doit nous aider à prendre conscience » des dérèglements climatiques, a expliqué Clément Albergel, chercheur sur le climat à l’Agence spatiale européenne, à Franceinfo.

Les données du CAMS ont été confirmées par celles de la NASA. L’agence spatiale américaine a également publié des images satellitaires montrant les courants d’altitude et les vents qui ont balayé la fumée et des aérosols à travers les États-Unis, au Canada et en Europe. Face à ce triste phénomène, la NASA a tenu à avertir du danger que cela représente. Dans un communiqué de presse, l’agence a expliqué que les aérosols générés par les incendies contenaient des substances dangereuses comme le monoxyde de carbone et le dioxyde de carbone. Les particules associées aux aérosols produits par des incendies sont liées à des problèmes de santé allant du simple mal de tête à des problèmes cardiaques et pulmonaires.

— J.Robert Williams/ Shutterstock.com

De terribles incendies qui ne sont pas causés par le changement climatique, selon Donald Trump

À rappeler que les incendies qui sévissent sur la côte ouest des États-Unis ont commencé au mois de juillet. Jusqu’à présent, plus de 7600 foyers d’incendie ont déjà été enregistrés, brûlant plus de 1,9 million d’hectares de terres, mobilisant des dizaines de milliers de pompiers et rasant des milliers de bâtiments. Actuellement, une trentaine de décès liés aux incendies ont été enregistrés et certains individus sont encore portés disparus. Ces incendies qui se produisent chaque année aux États-Unis ont largement empiré cette année, et le changement climatique est en cause.

Autant au niveau économique qu’environnemental, les conséquences de ces incendies sont terribles. Selon CNN, les incendies ont déjà émis environ 21,7 mégatonnes de carbone en Californie, 7,3 mégatonnes de carbone dans l’Oregon et 1,4 mégatonne de carbone à Washington. Par ailleurs, il est à craindre que les incendies vont encore s’intensifier dans les prochains jours à cause des vents de Santa Ana. Face aux feux qui ravagent le pays, le président et candidat à la présidentielle Donald Trump est à la source des polémiques, dans la mesure où il a rejeté le lien entre le changement climatique et les incendies. De son côté, son adversaire démocrate Joe Biden l’accuse d’être en partie responsable de ces évènements, le qualifiant de « pyromane du climat ».

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de