Florence Chadwick, la première femme à avoir traversé la Manche à la nage dans les deux sens

Florence Chadwick, la première femme à avoir traversé la Manche à la nage dans les deux sens

Lorsqu’elle atteint enfin les côtes françaises le 11 septembre 1951, après plus de 16 heures passées dans l’eau, Florence Chadwick est exténuée. Un an plus tôt, elle s’était déjà illustrée en réussissant la traversée de la Manche à la nage depuis la France, et elle devient officiellement la première femme à l’avoir réussie dans les deux sens. Retour sur la vie de cette femme hors du commun.

UNE NAGEUSE HORS-PAIR

Née à San Diego en 1918, Florence Chadwick se passionne très tôt pour la natation. Elle participe à des courses dès l’âge de 6 ans et adore nager dans des conditions difficiles (principalement de nuit dans des eaux agitées). À l’âge de 10 ans, elle participe à la course d’Hermosa Beach, longue de plus de 3 kilomètres, une performance qui sidère la foule. Trois ans plus tard, elle obtient la deuxième place aux championnats nationaux de natation des États-Unis.

Après avoir obtenu son diplôme au San Diego State College, elle participe à des spectacles aquatiques pour l’armée américaine et nage avec Esther Williams, la star du ballet aquatique de la MGM, dans le film musical « Le Bal des Sirènes » en 1944. Mais Chadwick ne compte pas faire carrière à Hollywood.

En 1926, Gertrude Ederle est entrée dans l’Histoire en devenant la première femme à réussir la traversée de la Manche à la nage

Lorsqu’elle était enfant, elle a été inspirée par Gertrude Ederle, qui est devenue la première femme à réussir la traversée de la Manche à la nage en 1926. Avant cette performance, les femmes étaient considérées comme incapables de nager sur de longues distances, et Ederle a non seulement prouvé à ses détracteurs qu’ils avaient tort, mais a également battu le record masculin de près de deux heures.

Chadwick est déterminée à devenir la première femme à réussir la traversée aller-retour de la Manche à la nage. Nageurs et experts considèrent la traversée Angleterre-France comme beaucoup plus difficile, en raison du fort courant qui éloigne le nageur des côtes, et aucune femme ne l’a encore réussie. Florence Chadwick se fixe comme objectif de répéter la traversée d’Ederle puis d’effectuer le même parcours en sens inverse après quelques heures de repos bien mérité.

Lorsque la Seconde Guerre mondiale s’achève, Chadwick obtient un poste d’opératrice au sein d’une compagnie pétrolière américaine et s’installe en Arabie Saoudite. Elle nage quotidiennement plusieurs heures dans les eaux du Golfe Persique, et après deux ans d’un entraînement rigoureux, elle se sent prête à réaliser la première partie, le parcours France-Angleterre, de sa folle traversée de la Manche.

Par un matin d’août 1950, Chadwick se jette à l’eau depuis une plage de Wissant et parcourt à la nage les 33 kilomètres qui la séparent de Douvres, en Angleterre, accompagnée de son père, de ses amis et des organisateurs de l’évènement qui la suivent à bord d’un bateau de pêche. Ces derniers sont chargés de s’assurer que la nageuse ne court aucun danger et lui donnent occasionnellement des morceaux de sucre. En réalisant la traversée en un peu plus de 13 heures, elle éclipse la performance réalisée 24 ans plus tôt par Gertrude Ederle et établit un nouveau record du monde.

Florence Chadwick réussit la traversée de la Manche depuis la France en un peu plus de 13 heures et bat le record jusqu’alors détenu par Gertrude Ederle

Lorsqu’elle atteint les côtes anglaises, elle déclare aux journalistes présents se sentir bien et être tout à fait prête à effectuer la traversée retour à la nage. Malheureusement, en raison de conditions météorologiques et de marées peu favorables, elle devra patienter plus d’un an avant de pouvoir réaliser la seconde partie de sa performance.

Le 11 septembre 1951, malgré un brouillard épais et des vents contraires, Chadwick entre dans l’eau à Douvres. La traversée vers la France, particulièrement éprouvante, est compliquée par les fumées épaisses du bateau à moteur qui l’accompagne, mais cela ne l’empêche pas de la réussir en seulement 16 heures et 22 minutes : un nouveau record du monde. Lorsqu’elle atteint les côtes françaises, le maire de Sangatte est là pour la féliciter.

LE 11 SEPTEMBRE 1951, CHADWICK DEVIENT LA PREMIÈRE FEMME À RÉUSSIR LA TRAVERSÉE DE LA MANCHE À LA NAGE DANS LES DEUX SENS

L’incroyable performance réalisée par Chadwick lui confère une certaine notoriété en Amérique. Elle apparaît dans diverses émissions de télévision, devient l’égérie d’une marque de maillots de bain et se voit même offrir une voiture par la ville de San Diego, mais la nageuse a encore soif de records.

Le 4 juillet 1952, elle tente la difficile traversée du canal de Catalina à la nage, qui s’étend de l’île de Catalina à la péninsule de Palos Verde sur la côte sud de la Californie. Après avoir nagé pendant près de 16 heures dans des eaux glaciales, affronté un épais brouillard et côtoyé des requins (que son équipe de soutien tentait d’éloigner à coups de fusil), elle décide d’abandonner alors qu’elle ne se trouve qu’à 800 mètres du but. Elle déclarera d’ailleurs plus tard à un journaliste « Écoutez, je ne me cherche pas d’excuses, mais si j’avais pu entrevoir la terre ferme, j’aurais réussi cette traversée ».

Deux mois plus tard, elle effectue une nouvelle tentative et réussit la traversée en un temps record : 13 heures, 47 minutes, soit deux heures de moins que le précédent record, établi par un homme. En 1953, Chadwick effectue une nouvelle fois la traversée Angleterre-France de la Manche et en profite pour battre son précédent record. Un peu plus tard cette même année, elle traverse à la nage le Détroit de Gibraltar, ainsi que ceux du Bosphore et des Dardanelles en Turquie.

EN 1953, LA NAGEUSE TRAVERSE À LA NAGE LE DÉTROIT DE GIBRALTAR AINSI QUE CEUX DU BOSPHORE ET DES DARDANELLES

Entre 1951 et 1953, Florence Chadwick multiplie les records

Modèle de courage et d’abnégation, Florence Chadwick a grandement contribué à démolir l’idée voulant que les femmes soient incapables de nager sur des grandes distances en réalisant des performances hors du commun et en établissant de nombreux records du monde. Après avoir pris officiellement sa retraite sportive en 1960, elle ouvre de nombreuses écoles de natation en Amérique, et est finalement intronisée au « Swimming Hall of Fame » en 1970. Elle meurt des suites d’une leucémie en 1995 et ses cendres sont dispersées dans l’Océan Pacifique, conformément à ses volontés.

Le poids le plus lourd soulevé avec une barbe est de 63,80 kilos

— @DailyGeekShow