Une des premières choses à faire avec son ordinateur ou son smartphone est incontestablement d’y installer un antivirus. Néanmoins, il en existe tellement qu’il est compliqué de savoir lequel choisir. D’autant plus que certains antivirus pourtant connus et recommandés ne sont pas exempts de failles de sécurité…

Rack911 Labs vient de dévoiler une liste de 28 antivirus qui serait vulnérables à des cyberattaques basiques, qui entraînent la désactivation de l’antivirus ou la suppression de fichiers essentiels au bon fonctionnement du système d’exploitation (ce qui rend donc l’ordinateur inutilisable). Voici la liste des antivirus concernés :

Sur Windows :

  • Avast Free Anti-Virus
  • Avira Free Anti-Virus
  • BitDefender GravityZone
  • Comodo Endpoint Security
  • F-Secure Computer Protection
  • FireEye Endpoint Security
  • Intercept X (Sophos)
  • Kaspersky Endpoint Security
  • Malwarebytes for Windows
  • McAfee Endpoint Security
  • Panda Dome
  • Webroot Secure Anywhere

Sur macOS :

  • AVG
  • BitDefender Total Security
  • Eset Cyber Security
  • Kaspersky Internet Security
  • McAfee Total Protection
  • Microsoft Defender (BETA)
  • Norton Security
  • Sophos Home
  • Webroot Secure Anywhere

Sur Linux :

  • BitDefender GravityZone
  • Comodo Endpoint Security
  • Eset File Server Security
  • F-Secure Linux Security
  • Kaspersy Endpoint Security
  • McAfee Endpoint Security
  • Sophos Anti-Virus for Linux

« La liste ci-dessus sont les produits antivirus que nous avons directement testés et pour lesquels nous avons envoyé des rapports de vulnérabilité individuels qui ont été confirmés par les fournisseurs », a déclaré Rack911 Labs. Néanmoins, « le scenario évoqué et décrit ne s’applique pas aux produits Avast et AVG Antivirus (gratuits et payants) puisque les analyses effectuées par le bouclier de fichier Avast et AVG auraient détecté et bloqué l’attaque dont il est question ».

La liste a été communiquée aux développeurs d’antivirus, qui ont presque tous corrigé ces failles de sécurité. La plupart de ces 28 antivirus ont donc été mis à jour, et les chercheurs en sécurité comptent sur l’exposition médiatique pour amener le reste d’entre eux à corriger le problème.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de