Depuis quelque temps, YouTube est lié à un scandale à l’encontre de la communauté LGBTI. Après un long silence, la plateforme s’est exprimée par le biais de sa directrice. Cependant, peu de choses vont être faites pour sanctionner les contenus incriminés.

UNE AFFAIRE DÉBUTÉE SUR LA PLATEFORME EN CAUSE

Pour comprendre cette décision de la part de YouTube, il faut revenir aux origines de l’affaire. Le journaliste Carlos Maza a demandé à YouTube de retirer du contenu offensant partagé par Steven Crowder. L’humoriste et animateur a insulté à plusieurs reprises le journaliste à cause de son ethnie mais surtout de son orientation sexuelle.

Steven Crowder a, notamment, traité Carlos Maza de « Queer Lispy ». Pire encore, sa communauté a créé un t-shirt affichant le slogan « Carlos Maza est une tapette ». Suite à ces insultes, Carlos Maza a dénoncé ce sujet sur Twitter et demandé à l’hébergeur de supprimer les vidéos en question.

DES EXCUSES MAIS PAS DE SUPPRESSION ?

Dans le cadre de cette affaire, la présidente de YouTube Susan Wojcicki a profité de la Conférence sur les codes à Scottsdale pour s’exprimer. Elle a publiquement présenté ses excuses à l’ensemble de la communauté LGBTI. Mais malgré les excuses, elle a précisé qu’aucune des vidéos incriminées ne serait supprimée.

Si elle n’approuve pas les messages propagés, Susan Wojcicki a expliqué que dans ce contexte, les vidéos ne violaient pas les politiques de la plateforme. Or, la charte d’utilisation de Youtube stipule que l’incitation à la haine est interdite. Tout contenu haineux envers une orientation sexuelle ou une ethnie est supprimé. La réaction a suscité un véritable tollé entraînant la création d’une pétition visant à supprimer le contenu en question.

« Je suis vraiment, personnellement, vraiment désolée. YouTube a toujours été le foyer de tant de créateurs LGBTQ, et c’est pourquoi c’était si émouvant. En tant qu’entreprise, nous voulons vraiment soutenir cette communauté. C’est juste que d’un point de vue politique, nous devons être cohérents – si nous supprimions ce contenu, il y aurait tellement d’autres contenus que nous devrions supprimer. »

COMMENT YOUTUBE VA-T-IL PUNIR STEVEN CROWDER ?

Même si les vidéos de Steven Crowder ne seront pas supprimées, Susan Wojcicki est décidée à sanctionner l’animateur. YouTube a choisi de ne plus monétiser les vidéos de cette chaîne car le contenu est jugé inapproprié pour la monétisation.

Cette faible compensation a fait réagir Carlos Maza. Sur Twitter, le journaliste a expliqué : « Démonétiser ne marche pas. Les abuseurs s’en servent comme preuve qu’ils font l’objet de « discrimination ». Ensuite, ils se font des millions en vendant de la marchandise, en faisant des concerts et en demandant à leurs fans de les soutenir sur Patreon. Les recettes publicitaires ne sont pas le problème. C’est la plate-forme. »

Toutefois, l’affaire a poussé l’entreprise à revoir sa politique concernant le harcèlement. Néanmoins, son implication risque de prendre du temps car « lorsque nous changeons de politique, nous ne voulons pas être maladroits », a rappelé Susan Wojcicki.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de