Une espèce gigantesque de requin préhistorique vient d’être découverte !

Si toutes les espèces contemporaines vivant sur la planète sont partiellement connues, beaucoup d’espèces préhistoriques restent à découvrir. DGS vous présente une petite avancée à propos d’une espèce non négligeable qui peuplait les mers il y a 20 millions d’années.

Des chercheurs de l’Université de Chicago ont étudié de grandes dents découvertes dispersées sur la planète, appartenant vraisemblablement à un gigantesque mégalodon. Le mégalodon est une espèce éteinte de poissons, considérée comme le plus grand prédateur de l’histoire des vertébrés. Le poisson découvert est une véritable machine assassine du nom latin de Megalomna paradoxodon.

Des dents de mégalodon
Des dents de mégalodon

Les quenottes retrouvées dans l’océan Atlantique et l’océan Pacifique (Californie, Caroline du Nord, Pérou et Japon) mesurent 4,5 centimètres de long. D’après le ratio taille des dents – taille du corps des requins d’aujourd’hui, les scientifiques ont calculé que l’animal devait mesurer entre 3,7 et 7,2 mètres de long. C’est inférieur à la taille du mégalodon connu qui devait mesurer entre 10 et 20 mètres de long, mais c’est assez pour représenter un considérable danger dans le monde aquatique.

En effet, d’après les descriptions des chercheurs, les dents de devant sont faites pour accrocher et déchirer la proie, tandis que les dents latérales sont faites pour couper. Ces requins se nourrissaient probablement de poissons de tailles moyennes et potentiellement d’autre requins. Comme le requin blanc, il fait partie de l’ordre des Lamniformes et peuple les mers tout autour du globe. Le requin blanc ne descend cependant pas directement du M. paradoxodon, c’est le produit d’une autre branche de l’évolution. Toujours dans le cadre de l’évolution, faites la découverte d’une étonnante cohabitation entre un amphibien et un reptile à la préhistoire.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux