Découvrez l’histoire de l’Empire State Building, une merveille architecturale du XXe siècle

Découvrez l’histoire de l’Empire State Building, une merveille architecturale du XXe siècle

Plus que tout autre bâtiment au monde, l’Empire State Building incarne parfaitement l’ambition de l’homme de construire des tours qui atteignent les cieux. Le gratte-ciel est probablement le bâtiment le plus connu de New York et peut être vu sur de nombreuses cartes postales. L’Empire State Building figure également dans de nombreux films, notamment le film classique « King Kong » de 1933. Même aujourd’hui, même si le bâtiment n’a plus le titre de bâtiment le plus haut au monde, c’est un symbole de New York, visité par plus de trois millions de personnes chaque année.

L’Empire State Building est un gratte-ciel de style Art-déco de la ville de New York, situé dans le Midtown, un quartier de Manhattan à l’angle de la Cinquième Avenue et West 34th Street. Devenu l’un des symboles majeurs de la ville, avec ses 443 mètres de haut à 61 m d’altitude, il a été le plus haut gratte-ciel du monde entre 1931 et 1967, jusqu’à ce qu’il soit dépassé par le Twin Towers World Trade Center. Il a repris le record après les attentats du 11 septembre en 2001, et est revenu à la deuxième place en 2014 avec l’inauguration du One World Trade Center.

Wikipedia / Sam valadi

Depuis 1981, il fait du National Historic Landmark Program en tant que monument national. En 2000, l’American Society of Civil Engineers l’a proposé pour être l’une des sept merveilles du monde moderne ; et en 2007, il a obtenu la première place dans le classement des bâtiments les plus appréciés de l’American Institute of Architects. La plupart des nuits de l’année, la tour est illuminée par des lumières colorées, à l’exception du printemps et de l’automne, car ce sont les saisons de migration des oiseaux qui pourraient alors être attirés par les lumières. L’Empire State Building a en fait mis au point un programme d’éclairage annuel respectant les fêtes nationales, les saisons, les myriades d’ethnies vivant dans la région de New York et de nombreuses causes louables.

 

L’histoire de la construction de l’Empire State Building

Wikimedia / Jiuguang Wang

La place occupée par l’Empire State Building fut développée pour la première fois sous le nom de John Thomson’s Farm, à la fin du XVIIIe siècle. À ce moment-là, un ruisseau traversait le site et menait jusqu’à l’étang Sunfish, situé à un pâté de maisons. Plus tard, cet endroit fut occupé par l’hôtel Waldorf-Astoria, à la fin du XIXe siècle, et était alors fréquenté par les « Four Hundred », l’élite sociale de New York. En 1929, l’hôtel a cependant fermé ses portes, et cette même année, le complexe de bâtiments qui abritait l’hôtel a été acheté par un groupe d’entrepreneurs, dont un ancien dirigeant de General Motors nommé John Jakob Raskob et d’autres personnalités illustres de la finance de la ville.

Ce sont ces entrepreneurs qui ont initié le projet. L’Empire State Building a été conçu par William F. Lamb – partenaire du cabinet d’architectes Shreve, Lamb et Harmon – qui en a dessiné les plans en seulement deux semaines, en se basant sur des conceptions antérieures. Les frères Starrett et Eken ont été les principaux constructeurs. Le projet a été financé principalement par John J. Raskob et Pierre S. du Pont. La société de construction était présidée par Alfred E. Smith, un ancien gouverneur de New York.

L’EMPIRE STATE BUILDING EST LE DEUXIÈME PLUS GRAND COMPLEXE DE BUREAUX DES ÉTATS-UNIS, APRÈS LE PENTAGONE

Les fouilles du site ont commencé le 22 janvier 1930, et la construction du bâtiment lui-même a commencé de manière symbolique le 17 mars, le jour de la Saint-Patrick. Le projet a impliqué 3 400 travailleurs, principalement des immigrés d’Europe, ainsi que des centaines de travailleurs mohawks – qui sont réputés par leur expertise du fer – dont plusieurs originaires de la réserve de Kahnawake, près de Montréal. Selon les comptes officiels, cinq ouvriers sont morts pendant la construction. La construction de la tour a été officiellement achevée le 1er mai 1931.

Pixabay

L’ouverture du bâtiment a malheureusement coïncidé avec la Grande Dépression aux États-Unis, et cela explique notamment pourquoi beaucoup d’espaces de bureau n’ont pas été occupés à l’ouverture de l’immeuble. Le manque de locataires a amené les habitants de New York à se moquer de ce bâtiment en l’appelant « Empty State Building ». Le bâtiment n’a pas été rentable jusqu’à 1950, jusqu’à ce qu’il soit vendu en 1951 à Roger L. Stevens pour un montant record de 51 millions de dollars. À l’époque, c’était le prix le plus élevé jamais payé pour une seule structure immobilière de l’histoire.

 

L’architecture du fabuleux bâtiment

L’Empire State Building culmine à 381 mètres au niveau du 102e étage. En incluant les 62 mètres du pinacle, sa hauteur totale atteint 443 mètres. Il dispose de 85 canaux de communication et les bureaux ont une superficie de 200 500 mètres carrés. C’était le premier bâtiment à avoir plus de 100 étages lors de sa construction. Il comporte 6 500 fenêtres et 73 ascenseurs, et il y a 1 860 marches du niveau de la rue au 102e étage. La tour abrite 1000 entreprises et possède son propre code postal. Depuis 2007, environ 21000 employés y travaillent quotidiennement.

© Pexels

Contrairement à la plupart des gratte-ciel modernes, l’Empire State Building présente un style Art déco typique de l’architecture de New York datant d’avant la Seconde Guerre mondiale. L’Empire State Building est l’un des observatoires en plein air les plus populaires au monde, après avoir été visité par plus de 111 millions de personnes. La terrasse d’observation au 86e étage offre notamment une vue impressionnante à 360 degrés sur la ville. Il y a également une deuxième plate-forme d’observation au 102e étage qui est ouvert au public.

Chaque année, 23.000 dauphins sont capturés et tués au Japon.

— @DailyGeekShow