L’esprit peut être un puissant outil de guérison lorsqu’on lui en donne la chance. L’idée que le cerveau puisse convaincre le corps qu’un faux traitement est vraiment efficace existe depuis très longtemps, et c’est ce qu’on appelle l’effet placebo. Les placebos sont généralement utilisés dans des études cliniques afin de déterminer si l’effet pharmacologique d’un médicament inclut ou non un soulagement de la douleur, ou si les effets produits par le médicament peuvent être liés aux processus psychologiques de l’effet placebo.

Un placebo est un traitement inactif. En fait, un placebo peut se présenter sous forme de comprimé ou de pilule, ou encore sous forme d’injection ou de dispositif médical. Quelle qu’en soit la forme, les placebos ressemblent souvent au véritable traitement médical, sauf qu’ils ne contiennent pas le médicament actif. L’utilisation des placebos dans les essais cliniques aide les scientifiques à mieux comprendre si un nouveau traitement médical est plus sûr et plus efficace que l’absence de traitement.

LES PLACEBOS NE SONT PAS A CONFONDRE AVEC L’EFFET PLACEBO

Dans la plupart des cas, la personne qui reçoit le traitement ne sait pas qu’en réalité, c’est un placebo. Au lieu de cela, ils croient qu’ils sont les destinataires d’un vrai traitement. Des recherches ont montré qu’un traitement par placebo peut avoir un effet thérapeutique positif chez un patient, même si la pilule ou le traitement n’est pas actif. C’est ce que l’on appelle « l’effet placebo ». Il est important de noter qu’un « placebo » et « l’effet placebo » sont des choses différentes. Le terme « placebo » fait référence à la substance inactive elle-même, tandis que le terme « effet placebo » fait référence à tout effet de la prise d’un médicament qui ne peut être attribué au traitement lui-même.

L’effet placebo, également appelé réponse placebo, est donc un phénomène remarquable dans lequel un placebo, un faux traitement, peut améliorer l’état du patient simplement parce qu’il espère que cela sera utile. L’attente joue un rôle très important dans l’effet placebo. Plus une personne pense bénéficier d’un traitement, plus elle aura de chances d’en bénéficier. D’une certaine manière, l’effet placebo est donc le pouvoir de la pensée négative. L’effet placebo fait donc partie du potentiel humain à réagir positivement à une forme de guérison fictive.

 

Comment fonctionne l’effet placebo ?

L’EFFET PLACEBO DÉPEND EN GRANDE PARTIE DE LA PERSONNE QUI LE REÇOIT

L’effet placebo varie d’un individu à l’autre, et sa force varie d’une maladie à l’autre. Les raisons de l’influence d’un placebo ne sont pas complètement comprises. Compte tenu de la variation de la réponse, il est probable que plusieurs mécanismes doivent être considérés. Parmi les principaux points à prendre en compte, il y a l’attente et le conditionnement. Une partie du pouvoir du placebo réside dans les attentes de la personne qui les prend.

Ces attentes peuvent concerner le traitement, la substance ou le médecin traitant. Cette attente peut entraîner une baisse des hormones du stress ou les amener à recatégoriser leurs symptômes. D’autre part, si la personne ne s’attend pas à ce que le médicament agisse, ou s’attend à ce qu’il y ait des effets secondaires, le placebo peut avoir des effets négatifs. Dans ces cas, le placebo est plutôt appelé un « nocebo ».

Le fait que l’effet placebo soit lié aux attentes ne le rend pas imaginaire ou faux. Certaines études montrent qu’il existe des changements physiques réels avec l’effet placebo. Par exemple, certaines études ont documenté une augmentation de la production d’endorphines par le corps, l’un des analgésiques naturels du corps, lors de l’usage d’un placebo. L’un des problèmes de l’effet placebo est qu’il peut être difficile de distinguer les effets réels d’un médicament réel au cours d’une étude. Trouver des moyens de faire la distinction entre l’effet placebo et l’effet du traitement peut aider à améliorer le traitement et à réduire le coût du dépistage des drogues.

De nombreux avantages

L’un des principaux avantages de l’utilisation d’un placebo dans les études médicales et psychologiques est qu’il permet aux chercheurs d’éliminer ou de minimiser l’effet que les attentes peuvent avoir sur les résultats. Si les chercheurs s’attendent à trouver un certain résultat, ils peuvent, sans le savoir, transmettre des indices, appelés caractéristiques de la demande ; ce qui pourrait amener les participants à deviner ce que les chercheurs espèrent trouver.

LES PLACEBOS ONT PARTICIPÉ A DE NOMBREUSES AVANCÉES DANS LA MÉDECINE MODERNE

Par conséquent, les comportements des participants peuvent parfois changer. Afin de minimiser cela, les chercheurs effectuent parfois ce qu’on appelle une étude en double aveugle. Ces études impliquent que les expérimentateurs et les participants ignorent tous qui reçoit le vrai traitement et qui reçoit le faux traitement. En minimisant le risque d’influence subtile sur l’étude, les chercheurs sont mieux à même d’examiner les effets du médicament et du placebo.

Lorsqu’ils testent de nouveaux médicaments et d’autres approches thérapeutiques, les scientifiques souhaitent donc savoir si ce nouveau traitement a de la valeur pour traiter une maladie qui l’emporte sur les risques potentiels. Grâce à leurs recherches, ils veulent savoir si le traitement est efficace, quel type d’effets secondaires il pourrait en résulter, quels patients pourraient en bénéficier le plus, et s’il est plus ou moins efficace que d’autres traitements déjà disponibles.

L’effet placebo peut avoir une influence considérable sur la façon dont les gens se sentent, mais il est important de se rappeler qu’ils ne permettent pas de guérir une affection sous-jacente. Si de nombreuses personnes pensent que l’utilisation des placebos ne respecte pas l’éthique, ces faux médicaments peuvent être utiles aux médecins dans de nombreuses situations cliniques. Par conséquent, il ne faut pas lui refuser la place qui lui revient dans le traitement médical.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de