— Joseph Sohm / Shutterstock.com

Après un débat de plusieurs années sur le sujet, le gouvernement japonais a décidé que l’eau contaminée provenant de la centrale nucléaire de Fukushima allait être rejetée dans l’océan Pacifique. Si les responsables ont affirmé que l’eau allait être traitée avant d’être jetée à la mer, les écologistes ainsi que les pêcheurs de la région sont loin d’être rassurés.

Une décision qui suscite le débat depuis environ 10 ans

Le Premier ministre japonais Yoshihide Suga a déclaré que le gouvernement avait déjà trop tardé à déterminer ce qu’il fallait faire de l’eau contaminée accumulée dans l’ancienne centrale nucléaire de Fukushima Daiichi depuis 2011. Il a ainsi officiellement annoncé que le gouvernement a approuvé que cette eau soit déversée dans l’océan. Les opérations pour libérer l’eau commenceront dans environ deux ans et devraient prendre trois décennies, ont expliqué les responsables du gouvernement. Par ailleurs, la direction des opérations sera prise en charge par Tokyo Electric Power, l’entreprise qui exploite l’usine.

À noter qu’actuellement, environ 1,5 million de tonnes d’eau contaminée est stockée dans la centrale de Fukushima, soit environ l’équivalent du contenu de 500 piscines olympiques. Il est aussi important de savoir que la capacité de stockage de l’usine atteindra sa limite en 2022, et des fuites ont déjà été observées à certains endroits, a rapporté Associated Press. C’est l’un des arguments avancés par le gouvernement japonais pour justifier sa décision. Il a également été expliqué que la libération de cette eau dans l’océan était l’option la plus réaliste et que le gouvernement allait s’assurer que l’eau soit correctement traitée, conformément aux normes de sécurité.

Pêcheurs, écologistes et pays voisins s’opposent à la décision

Les représentants du gouvernement ont cependant admis que le tritium ne pourra pas être éliminé de l’eau. Ils ont tenu à faire savoir que ce composé n’est pas nocif en petites quantités, et que tous les autres radionucléides présents dans l’eau contaminée pourront être réduits à des niveaux insignifiants. Même si les responsables japonais ont voulu se montrer rassurants, leur décision a été condamnée par les militants et les pêcheurs locaux. De son côté, Greenpeace Japon a affirmé que cela va à l’encontre des droits de l’homme et de l’intérêt de la population de Fukushima.

« Le gouvernement japonais a une fois de plus laissé tomber les habitants de Fukushima. Le gouvernement a pris la décision totalement injustifiée de contaminer délibérément l’océan Pacifique avec des déchets radioactifs », a déclaré l’organisation dans un communiqué. De leur côté, les associations de pêcheurs locaux ne sont pas moins déçues. Déjà pénalisés depuis plusieurs années, les pêcheurs craignent en effet que les pays voisins renforcent les mesures concernant les produits halieutiques en provenance du Japon. Rappelons en effet que suite à l’accident de la centrale de Fukushima, de nombreux pays, comme la Chine, Taïwan et la Corée du Sud, ont imposé des restrictions sur l’importation de produits agricoles et de la pêche japonaise. Face à la vive inquiétude des pêcheurs, le gouvernement japonais planifie de leur verser des indemnités, a rapporté Kyodo News.

Cette compensation est pourtant loin de satisfaire les pêcheurs locaux qui ont décidé de manifester leur désapprobation devant la résidence du Premier ministre. L’inquiétude des pêcheurs a été justifiée par les réactions immédiates des pays voisins qui ont également condamné la décision. La Chine l’a qualifiée « d’extrêmement irresponsable », et le gouvernement sud-coréen a tenu une réunion d’urgence avec l’ambassadeur japonais du pays pour déposer une protestation officielle. Si la décision a beaucoup de détracteurs, elle a toutefois été soutenue par le gouvernement américain et par l’Agence internationale de l’énergie atomique (IAEA), a rapporté The Guardian. Les États-Unis ont notamment salué la transparence du processus, tandis que l’IAEA a souligné que les centrales nucléaires du monde entier utilisaient des processus similaires pour éliminer les eaux usées et contaminées.

3
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
0 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
ZenBlandinNaidja Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de