1. Potentiel pandémique actuel

Le virus de la grippe aviaire H7N9 a été découvert en 2013, suite à la mort de deux Chinois. Depuis cet événement, plusieurs vagues d’épidémies se sont produites en Chine, mais la plus importante est la cinquième, ayant eu lieu en octobre 2016 : le taux de mortalité des cas confirmés pouvait atteindre les 40 %. Selon les bilans de 2017, 1 622 personnes ont été infectées, dont 619 sont décédées. D’après les Centers for Disease Control and Prevention, H7N9 est le virus qui a le plus de chances d’entraîner une pandémie. H7N9 se transmet généralement du poulet vers l’homme, mais vu qu’il ne cesse de muter, une contamination interhumaine est envisageable.

La transmission du virus de la grippe a été expérimentée sur des furets, infectés dans une cage ou dans une autre cage. À la suite de la propagation du virus, deux furets sains sur trois sont morts. Ainsi, le virus se transmet par inhalation de gouttelettes issues de toux et d’éternuement. Aujourd’hui, le virus H7N9 ne peut pas encore être traité par un vaccin. Une autre vague de virus dans le futur pourrait s’apparenter à une contagion élevée qui pourrait provoquer la mort.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de