Au Mexique, un plan de l’univers selon les Aztèques vient d’être découvert

Une découverte fascinante a été faite aux portes de la capitale mexicaine. À proximité du volcan Iztaccihuatl, des archéologues ont mis au jour un site extraordinaire abritant une représentation de l’espace et de la création de l’univers selon les Aztèques. 

QUE SAVONS-NOUS DE CETTE DÉCOUVERTE ?

Baptisé pierre Tetzacualco, ce sanctuaire millénaire a été trouvé au milieu d’un étang situé à 3870 mètres d’altitude sur le site de Nahualac près de Mexico. Il se trouve tout près du Iztaccihuatl, un volcan endormi. Sur le site, on peut distinguer un grand rectangle orné en quinconce comme peut l’être la face d’un dé. D’après les premières estimations des spécialistes, il aurait été réalisé entre 750 et 1150.

En son centre, se trouve un cercle dans lequel semble se dessiner une figure animale. Cette structure en pierre aurait, selon les archéologues, été conçue pour donner l’illusion qu’elle flotte à la surface de l’eau. Un détail pas si anodin car ce sanctuaire est une représentation de l’espace et de la création de l’univers.

LA CRÉATION DU MONDE SELON LES AZTÈQUES

Au-delà des effets qu’elle produit et du témoignage artistique que cette trouvaille incarne, elle nous présente également une face méconnue de la mythologie aztèque. Ce modèle miniature de l’espace est en effet la représentation de la création du monde par Cipactli.

Cette créature fantastique est une chimère possédant des attributs de l’alligator, du poisson et de la grenouille. Créé par les dieux, il a utilisé son corps pour diviser la Terre et le ciel. Selon certains mythes, son corps aurait été déchiré pour former l’univers et il serait à l’origine de la vie.

D’AUTRES TRÉSORS A PROXIMITÉ ?

Depuis 2016, les archéologues de l’INAH (l’Institut mexicain de l’Anthropologie et de l’Histoire) travaillent sur ce site. La mise en lumière de ce sanctuaire est à la fois la récompense d’un dur labeur mais il marque aussi le début d’autres recherches. D’autres restes archéologiques ont été mis au jour dans les environs du site. Parmi ces découvertes, se trouvent notamment des matériaux céramiques liés à Tlaloc, le dieu aztèque de la pluie.

Si la découverte de la pierre Tetzacualco est déjà impressionnante, les archéologues pensent que le site n’a pas fini de livrer ses secrets. D’après leurs premières hypothèses, le site aurait servi à l’accomplissement de rituels en lien avec le dieu de la pluie mais aussi les dieux de la Terre et de l’eau. Il reste donc aux archéologues à approfondir leurs recherches pour percer le mystère qui entoure ce sanctuaire.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux