Où qu’elle se trouve dans le monde, cette espèce d’arbre se penche toujours vers l’équateur

Oubliez la tour penchée de Pise, voici le pin penché ! Les scientifiques ont fait une surprenante découverte : cet arbre est non seulement penché mais en plus, où qu’il se trouve à travers le monde, il penche vers l’équateur.

UN PIN SURPRENANT

Le pin colonnaire (ou Araucaria columnaris) est à l’origine un pin endémique de Nouvelle-Calédonie. C’est le fameux arbre qui donne son nom à l’Ile des Pins découverte par l’explorateur James Cook en 1774. Depuis, à travers différentes cultures, il a pris racine dans de nombreuses régions du monde. Le pin colonnaire est connu pour ses longs troncs légèrement inclinés, mais les scientifiques viennent de lui découvrir une autre particularité assez inattendue.

UNE INCLINAISON PLUS FORTE QUE CELLE DE LA TOUR DE PISE

Matt Ritter de la California Polytechnic State University était en train d’écrire une description du pin colonnaire pour un livre sur les arbres des villes de Californie, quand il a remarqué que ces pins penchaient toujours vers le Sud. Il a alors appelé un de ses collègues australiens pour savoir s’il en était de même chez lui et là surprise, les pins y penchent vers le Nord.

« Nous étions stupéfaits de voir la possibilité qu’un arbre puisse se pencher vers l’équateur peu importe où il pousse » révèle Ritter. Lui et ses collègues ont alors étudié près de 256 pins colonnaires sur 5 continents. Résultat de ces travaux, les pins penchent en moyenne de 8.55 degrés, soit le double que l’inclinaison de la Tour de Pise. Encore plus surprenant : plus ces arbres sont loin de l’équateur, plus leur inclinaison est élevée. Ils ont ainsi trouvé un arbre dans le Sud de l’Australie qui penche de près de 40 degrés.

UNE PREMIÈRE POUR UN ARBRE

Habituellement, les arbres corrigent leur asymétrie en grandissant mais, pour une raison inconnue, le pin colonnaire est incapable de le faire. « Nous traitons peut-être une caractéristique de ses gènes que nous voyons maintenant en l’ayant diffusé à travers le monde », souligne Matt Ritter. Il se pourrait aussi qu’il s’agisse d’une adaptation de l’arbre pour attraper plus de rayons de soleils à des latitudes élevées.

« Le phénomène d’inclinaison n’est pas si inhabituel » révèle Steven Warren de l’US Forest Service. Il se réfère notamment à l’exemple de l’Arbre de Josué, qui se trouve aux Etats-Unis et qui pointe toujours vers le Sud de façon à réduire le cout du transport de nutriments vers ses fleurs. De même certains cactus penchent eux aussi vers le Soleil. Mais Steven Warren souligne aussi que « c’est la première fois qu’[il] voit un arbre capable d’une telle chose ». Plus de 300 ans après sa découverte, nous avons donc encore beaucoup à apprendre sur le surprenant pin colonnaire.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux