Selon le site d’information NPR, un Américain moyen traite en moyenne 113 kilos de déchets plastiques par an, dont une grande partie provient des emballages. L’usage des bacs de recyclage constitue une meilleure solution, mais nombreuses encore sont les personnes qui ne savent pas comment les utiliser. Un objet recyclable dans un ménage peut ne pas l’être dans un autre.

Le système de recyclage a été spécialement conçu pour gérer les déchets en plastique. Il a été également recommandé que les emballages en plastique ne soient pas mis dans un bac de recyclage sauf s’ils sont recyclables. Voici donc une liste non exhaustive des objets recyclables et non recyclables.

L’emballage en plastique : non recyclable

Les films en plastique sont souvent utilisés dans les magasins pour emballer les légumes, les viandes, les fromages, etc. Leur utilisation est devenue très courante. Toutefois, il faut savoir qu’ils ne sont pas recyclables. Il est difficile de les traiter avec le MRF. Le MRF est une technique selon laquelle les articles collectés dans les quartiers, les entreprises et dans les établissements publics et privés sont mis en ballots et vendus. Et le recyclage des films en plastique ne peut pas se faire car le plastique utilisé risque de s’enrouler autour de l’appareil et de l’endommager.

Les petits plastiques : certains sont recyclables et d’autres non

En général, les petits plastiques ne peuvent pas faire l’objet d’un recyclage. Toutefois, il est conseillé de se renseigner auprès des départements des travaux publics ou des entreprises de recyclage.

Les plastiques d’environ 7 centimètres ou moins, notamment les agrafes pour les sacs à pain, les emballages des pilules, les sachets à usage unique, etc. peuvent aussi poser problème aux machines de recyclage. En effet, ces petits plastiques se coincent entre les courroies et les engrenages de la machine de la MRF. Ils sont ainsi traités comme des ordures. Il en est de même pour les applicateurs en plastique. Il suffit de ce fait de les jeter à la poubelle.

Les emballages flexibles ou souples : il faut vérifier les informations concernant le recyclage sur l’emballage

Les emballages flexibles sont généralement non recyclables car ils s’aplatissent sur la bande transporteuse de la MRF et sont mélangés avec le papier. Prenons le cas des sacs de croustilles qui sont composés de différents types de plastique et d’une couche d’aluminium. Pour les recycler, il faut séparer ces couches et récupérer la résine souhaitée. Néanmoins, ce procédé est difficile.

De plus, même si les recycleurs arrivent à les recycler, personne ne va les acheter car jusqu’à maintenant, il n’existe aucun produit qui a été fabriqué avec ce type de plastique. Ainsi, son recyclage reste inutile.

Le déodorant : non recyclable mais certaines entreprises le prennent en charge

Les emballages des déodorants sont non recyclables, mais il existe certaines entreprises de recyclage par courrier, comme Terracycle, qui ont affirmé qu’elles peuvent les prendre.

A l’instar des emballages souples, ces types de conteneurs posent un défi sur le système de recyclage à cause de leurs composants qui sont constitués de différents types de plastique : les étiquettes adhésives brillantes, le couvercle de protection, etc.

Les déodorants sont a priori non recycables mais certaines entreprises les collectent

Les bouteilles de boisson : plastique recyclable

Les bouteilles de boisson en plastique sont recyclables. Il suffit de retirer l’étiquette qui est fait en film plastique car ce matériau ne peut pas faire l’objet d’un recyclage.

Les bouteilles de boisson sont le type d’articles que le système de recyclage recherche. L’emballage est ferme et ne s’aplatit pas comme les papiers. Elles sont fabriquées à partir de matériaux plastiques dont les composants sont facilement revendables. En effet, le plastique ainsi recyclé peut être utilisé pour fabriquer de nombreux produits, notamment les moquettes, les vêtements molletonnés ou encore plus de bouteilles en plastique.

Concernant les bouchons, certaines entreprises de tri acceptent qu’ils soient recyclés avec les bouteilles alors que d’autres recommandent de les enlever, et ce, en fonction des équipements qu’elles utilisent pour le recyclage. Néanmoins, le fait de garder les bouchons peut s’avérer être dangereux. Lors de l’opération de recyclage, les bouteilles sont soumises à de fortes pressions, ce qui peut entrainer le retrait des bouchons à grande vitesse. Cela peut causer des accidents pour les travailleurs.

Les autres bouteilles sont recyclables mais requièrent certains gestes

Les autres bouteilles sont recyclables mais il est recommandé de bien les rincer avant de les mettre à la poubelle.

Une bouteille avec un bouchon ayant une même taille ou plus petite que celle de la bouteille peut être recyclée. Il en est de même pour les bouteilles utilisées pour les détergents à lessive, les produits de soins personnels comme les shampoings, les savons, etc. Toutefois, si les têtes de buse contiennent des ressorts faits en métal, il faut les retirer et les jeter à la poubelle. Ces types de bouteilles sont recyclés en nouveaux produits.

Les coquilles en plastique : des fois recyclables et des fois non

Les coquilles en plastique sont fabriquées à partir des plastiques utilisés pour produire les bouteilles de boisson. Néanmoins, tous les recycleurs ne peuvent pas les traiter. En effet, la manière dont les coquilles sont moulées affecte la structure du plastique, ce qui les rend plus difficiles à récupérer.

Les coquilles ainsi que d’autres emballages en plastique comportent un numéro dans un triangle de flèches. Il s’agit d’un système de numérotation de 1 à 7 qui désigne le code d’identification de résine. Cette technique a été développée vers la fin des années 1980 pour aider les recycleurs ainsi que les experts en la matière à identifier le type de résine utilisé pour fabriquer le plastique afin de savoir si l’article est recyclable ou non.

Les yaourts et les bacs à beurre : recyclables, mais pas toujours

Les pots de yaourts et les bacs à beurre sont généralement recyclables. Ils sont marqués d’un 5 à l’intérieur d’un triangle. Ils sont fabriqués à partir de plusieurs types de plastiques. Ce qui pourrait rendre difficile leur recyclage.

Néanmoins, il existe certaines entreprises qui peuvent les traiter, notamment la société Waste Management. Il s’agit d’une entreprise de collecte et d’élimination de déchets. Elle collabore avec une société qui utilise des pots de yaourt ou de beurre pour les transformer en pots de peinture.

Les mousses de polystyrène : recyclables en fonction de la région

Les mousses de polystyrène sont généralement non recyclables sauf s’il y a un lieu de recyclage qui se trouve dans votre région.

Le polystyrène en mousse est celui qui est utilisé dans les emballages de viandes ou les cartons à œufs et qui est généralement composé d’air. Pour éliminer l’air, il faut utiliser une machine spéciale. Il en est de même pour la condensation du matériau pour la revente. En revanche, une fois que l’air est éliminé il reste très peu de matière.

L’usage des mousses en plastique est interdit dans certaines villes aux Etats-Unis. Cependant, si une région possède un lieu destiné au recyclage des mousses plastiques, leur utilisation est autorisée. Le recyclage permet de transformer les mousses plastiques en moulures et en cadres.

Les sacs en plastique : à rapporter à l’épicerie

Les sacs en plastique, notamment ceux utilisés pour le pain, les doublures des boîtes de céréales, les sacs de nettoyage, etc., posent un problème pour les machines de recyclage. Néanmoins, ils peuvent être retournés à l’épicerie pour être recyclés. Ensuite, les marchands vont les envoyer aux recycleurs.

L’étiquette HOW2RECYCLE :

L’étiquette HOW2RECYCLE apparaît sur la plupart des emballages des produits vendus dans les épiceries pour indiquer aux consommateurs des informations sur le recyclage du plastique utilisé. Cette étiquette a été créée par un organisme de recyclage nommé GreenBlue.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de