Masque funéraire d’Amenhotep I — © S. Saleem / Z. Hawass

Des chercheurs sont parvenus à déballer numériquement la momie du pharaon Amenhotep Ier, qui régnait sur l’Égypte il y a environ 3 500 ans, à l’aide de techniques d’imagerie de pointe.

Des détails fascinants

Présentés dans la revue Frontiers in Medicine, ces travaux menés par Sahar Saleem et ses collègues de l’université du Caire ont impliqué la tomographie 3D assistée par ordinateur, ayant précédemment permis de déballer des momies d’animaux. Celle-ci leur a offert un aperçu sans précédent de l’apparence physique du défunt ainsi que des objets avec lesquels il avait été inhumé. L’équipe découvrant notamment que son cerveau était intact, ce qui le distingue d’autres pharaons célèbres, tels que Toutânkhamon et Ramsès II.

Âgé de 35 ans environ au moment de sa mort, Amenhotep Ier mesurait 1m69 et était circoncis. Sous les bandelettes, les chercheurs ont noté la présence de 30 amulettes et d’une ceinture ornée de perles d’or. « Il ressemblait énormément à son père, avec un menton et un nez étroits, des cheveux bouclés et des dents supérieures légèrement proéminentes », détaille Saleem. « Si de nombreuses momies royales avaient une mauvaise dentition, ce n’était définitivement pas son cas. »

Le crâne du pharaon — © S. Saleem / Z. Hawass

Second pharaon de la 18e dynastie égyptienne, Amenhotep Ier a accédé au trône à la mort de son père, Ahmôsis Ier, et régné pendant près de 21 ans, possiblement aux côtés de sa mère, Ahmès-Néfertary, entre 1526 et 1506 avant J.-C.

Un second embaumement

De précédentes analyses plus superficielles de la momie avaient révélé qu’Amenhotep Ier avait été embaumé par des prêtres égyptiens une seconde fois 300 ans après sa mort, suite au pillage de son sarcophage. S’il avait à l’époque été suggéré que les prêtres avaient profité de cette occasion pour dérober des bijoux précieux placés sur le corps du pharaon, les nouvelles analyses réfutent cette théorie.

Selon l’équipe, la présence d’enveloppes de lin « parfaites », recouvertes de guirlandes de delphinium, de chanvre d’Égypte et de carthame, ainsi que la beauté de son masque funéraire peint confirment que la momie du pharaon n’avait jamais été redéballée depuis.

Scan 3D révélant la position de la momie dans le sarcophage — © S. Saleem / Z. Hawass

Déterminer les causes de la mort du pharaon

La prochaine étape consistera à établir les causes du décès d’Amenhotep Ier. « Nous n’avons identifié aucune blessure fatale ou défiguration due à une maladie mortelle, uniquement des mutilations post-mortem, vraisemblablement causées par des pilleurs de tombes après sa première inhumation », explique Saleem. « Ses entrailles avaient été retirées lors de la momification initiale, mais pas son cerveau ni son cœur. »

« Les prêtres de la 21e dynastie ont réparé les blessures infligées par les pilleurs de tombes et replacé avec soin les magnifiques bijoux et amulettes, redonnant à la momie sa gloire d’antan », conclut la scientifique.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de