— creativeneko / Shutterstock.com

Les scientifiques continuent activement de mener des recherches sur la pandémie de coronavirus afin de trouver un traitement, un vaccin ou n’importe quel autre moyen de lutter contre la maladie. Dans leur dernière découverte en la matière, ils ont découvert des cellules localisées dans les poumons qui pourraient être ciblées par le SARS-CoV-2.

Deux protéines qui permettent au virus d’entrer dans les cellules

Une équipe de chercheurs du MIT, du Ragon Institute of MGH et d’Harvard a mené une enquête scientifique qui a permis d’identifier des cellules du corps qui sont spécifiquement ciblées par le SARS-CoV-2. Pour découvrir ces fameuses cellules, l’équipe a utilisé un ensemble de données existant sur l’ARN trouvé dans différents types de cellules. La source principale de la recherche a notamment été donnée par des laboratoires appartenant au projet Human Cell Atlas.

Cela a ainsi permis de localiser deux protéines qui permettent au virus de pénétrer dans les cellules humaines, ont expliqué les chercheurs du MIT dans un communiqué de presse. La première protéine concernée est l’ECA2 ou enzyme de conversion de l’angiotensine 2. C’est cette cellule qui sert de récepteur aux protéines virales du SARS-CoV-2. L’autre protéine est connue sous le nom de TMPRSS2 ou protéase transmembranaire à sérine 2. C’est la protéine que le virus exploite pour entrer dans la cellule. C’est cette combinaison qui permet alors au virus de se propager aux cellules hôtes.

Lesdites cellules se trouvent notamment dans les cellules de passage nasal responsables de la création de mucus, dans des cellules du poumon qui assurent l’ouverture des alvéoles, et dans des cellules de l’intestin qui sont responsables de l’absorption des nutriments. Par ailleurs, les expériences menées sur la base de cette découverte ont également permis d’identifier une autre protéine, appelée interféron, qui aide les cellules à combattre l’infection. Cette protéine est étroitement liée à l’ECA2 et aide les cellules pulmonaires à mieux tolérer les dommages infligés par le coronavirus. Cependant, les scientifiques ont expliqué que l’interféron peut également aider le virus à infecter les cellules.

Une découverte fort utile dans la recherche d’un traitement

Bien que cette découverte soit d’une importance capitale, les chercheurs ont tenu à noter que certains mystères restent encore à résoudre à propos du Covid-19. Le Dr Ordovas-Montanes, co-auteur principal de l’étude, a notamment déclaré : « Ce n’est peut-être pas l’histoire complète, mais cela dépeint certainement une image beaucoup plus précise par rapport à tout ce que nous avons vu auparavant. Maintenant, nous pouvons dire avec un certain niveau de confiance que ces récepteurs sont exprimés sur ces cellules spécifiques dans ces tissus. »

Ainsi, les chercheurs à l’origine de cette étude espèrent que leur découverte pourra aider d’autres scientifiques dans la lutte contre le Covid-19. Les résultats de leur étude, qui ont été publiés dans la revue scientifique Cell, sont considérés comme un énorme bond dans le domaine de la science, car ils peuvent probablement aider à la recherche d’un traitement. Alex K. Shalek, co-auteur principal de l’étude, a déclaré : « Notre objectif est de diffuser des informations et de partager les données dès que possible afin que nous puissions aider à accélérer les efforts en cours dans les communautés scientifiques et médicales. »

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
First Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
First
Invité
First

Portons des masques!