carte univers
— NASA images / Shutterstock.com

Des chercheurs de l’université Johns-Hopkins ont créé la carte interactive la plus complète du cosmos à ce jour. Révélant la position de centaines de milliers de galaxies, celle-ci s’étend d’ici jusqu’aux confins de l’Univers observable.

De la Voie lactée aux frontières de ce qui peut être vu

Depuis plus de deux décennies, le Sloan Digital Sky Survey (SDSS) scrute inlassablement le cosmos. Les images collectées jusqu’à présent par le télescope ont permis de constituer un catalogue cosmique à différentes échelles, comprenant 4 millions d’étoiles dans notre propre Voie lactée, des galaxies dans notre Groupe local et d’autres situées à des milliards d’années-lumière.

Les astronomes Brice Ménard et Nikita Shtarkman ont patiemment compilé les données du SDSS afin de fournir l’aperçu le plus détaillé à ce jour d’une « petite » parcelle de 10° d’épaisseur sur 90° de large, englobée dans l’immense sphère de l’Univers observable. Chacun des 200 000 points de cette carte interactive couvrant quelque 13,7 milliards d’années-lumière représente une galaxie entière, abritant des milliards d’étoiles, de planètes et d’autres objets cosmiques.

Les différentes couleurs utilisées permettent de distinguer différents types de galaxies, avec deux modèles clairs de transition du bleu au rouge en partant de la pointe (correspondant à la Voie lactée) de cette part de pizza cosmique.

carte univers
Carte annotée — © B. Ménard & N. Shtarkman / Johns Hopkins University / SDSS

Deux modèles de transition du bleu au rouge

Les premiers points bleu pâle représentent des galaxies spirales situées à environ 2 milliards d’années-lumière de la Terre, tandis que la zone subséquente, tirant vers le jaune, est dominée par les galaxies elliptiques, plus lumineuses. Si les galaxies situées à des distances comprises entre 4 et 8 milliards d’années-lumière sont également elliptiques, leurs ondes lumineuses ont été étirées par l’expansion de l’Univers, impliquant un décalage vers l’extrémité rouge du spectre.

Au-delà de 8 milliards d’années-lumière, les points redeviennent bleus car ils représentent des quasars (trous noirs supermassifs au centre de régions extrêmement lumineuses du cosmos) émettant de la lumière bleue. Au niveau du bord le plus large de la carte, les points redeviennent rouges, car les quasars émettant vers le rouge constituent les seuls objets pouvant encore être visibles à cette distance.

À partir de 12 années-lumière, l’obscurité devient presque totale et la limite de l’Univers observable est officiellement atteinte. Bien qu’il y ait techniquement des objets au-delà de cette frontière, leur lumière n’a pas encore eu le temps de nous parvenir.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments