― Adam Melnyk / Shutterstock.com

Recevoir une amende au Canada n’est pas nécessairement synonyme de malchance. Depuis les initiatives lancées dans le Nouveau-Brunswick depuis 2015, au Canada, les bons comportements sont payants. Ces campagnes réjouissent aussi bien les citoyens que la police, qui parvient ainsi à redorer son image.

Au Canada, une personne n’ayant commis aucune infraction pendant un an peut trouver dans sa boîte aux lettres une amende positive, c’est-à-dire une récompense financière ! En outre, depuis 2015, des organisations canadiennes lancent en partenariat avec la mairie et la police des campagnes d’amendes positives, rétribuées en cas de « bon comportement » : les policiers arpentent ainsi les rues du Nouveau-Brunswick en quête de cyclistes qui obéissent aux règles de civisme, ou de promeneurs qui jettent leurs déchets dans la poubelle correspondante.

La mesure visait principalement à encourager le port du casque à vélo, après avoir constaté que 45 % des cyclistes ne portaient pas de casque à Tracadie-Sheila, la ville du Nouveau-Brunswick où la campagne a été lancée. Il s’agissait, rapporte Nancy Ferguson-Robichaud, d' »encourager les parents à devenir des modèles dans ce projet-là, en portant leur casque pour être des modèles pour leurs enfants. En portant un casque, on prévient 85 % des blessures graves à la tête. »

Ces démarches s’inspirent d’une initiative menée en 2012 à Toronto, dans l’Ontario, qui consistait pour les policiers à distribuer des boissons sucrées aux enfants et adolescents qui respectaient les règles de civisme et de sécurité. En ciblant les jeunes, la police espérait redorer son image auprès d’une population qui la perçoit souvent comme son ennemie. L’objectif est loin d’être atteint, et il semble que c’est aujourd’hui aux yeux de toute la population canadienne que la police cherche à se racheter, en distribuant de l’argent dans les boîtes aux lettres…

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de