Les guerres austro-turques furent des conflits armés entre la monarchie de Habsbourg (Autriche) et l’Empire ottoman. Lors d’une de ces guerres (1788-1791), les forces armées autrichiennes et turques devaient s’affronter dans la ville de Karansebes en Roumanie. Mais saviez-vous que l’armée autrichienne s’est infligé elle-même une belle défaite.

Certains événements de l’Histoire sont empreints de stupidité, mais aussi d’alcool. C’est le cas de la bataille de Karansebes qui devait opposer l’armée des Habsbourg et celle de l’Empire ottoman. Dans le nuit du 17 au 18 septembre 1788, l’armée autrichienne, forte de 100 000 hommes, fait route vers la ville de Karansebes. Alors qu’une partie de cette armée pose son camp, 10 000 hommes partent en éclaireurs.

Sur leur chemin, ils croisent un camp gitan. Ni une, ni deux, ils vont à leur rencontre, appâtés par le schnaps et les filles, contre quelques sous. Le reste de l’infanterie veille. Qui sait, les forces turques pourraient bien profiter de l’obscurité pour les attaquer. Dans la nuit noire, des coups de feu retentissent. L’armée autrichienne restée en arrière pense tout de suite à une attaque de l’armée ennemie.

Aussitôt, tous accourent en direction de la fusillade. Cependant, la peur et la confusion mirent à mal l’armée des Habsbourg. En effet, l’armée autrichienne s’attaqua elle-même… En réalité, une bagarre avait éclaté à cause de l’alcool qui coulait à flots dans le camp des éclaireurs. Il se raconte même qu’un officier autrichien aurait tenté de freiner ses compatriotes à s’entretuer en hurlant « Halt ». Mais dans le tumulte des coups de feu, les soldats autrichiens entendirent « Allah ».

Deux jours plus tard, l’armée de l’Empire ottoman arriva dans la ville de Karansebes et découvrit 10 000 soldats morts ou blessés. L’armée autrichienne avait été la cause de sa propre défaite. Etrangement, cette anecdote ne fut relatée qu’un demi-siècle après l’événement. Sans aucun doute, les Habsbourg ne souhaitaient pas que cela s’ébruite. Cependant, il semblerait qu’il y ait bien eu une rixe durant cette nuit à Karansebes. En effet, Joseph II (empereur du Saint-Empire) écrivit dans ses notes la phrase suivante :

« La colonne dans laquelle je me trouvais fut totalement dispersée. Canons, chariots et tentes avaient été renversés, c’était horrible ; les soldats s’entretuaient ! Finalement le calme fut restauré, et nous furent chanceux que les Turcs ne fussent pas sur nos traces, sinon l’armée tout entière aurait été anéantie. »

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de