La Llorona

Trente ans après la guerre civile au Guatemala, le général Enrique Monteverde est acquitté lors de son procès. Le vieil homme malade n’a pas participé au génocide guatémaltèque, selon le jugement rendu. Seulement, il est hanté par une Llorona, une âme en peine d’une femme qui a perdu ses enfants. Des cris perçants effraient l’ex-général à la nuit tombée. A-t-il réellement commis ce dont on l’accusait ? Sa fille se pose la question. Entre mythe et faits réels, le film de Jayro Bustamante dénonce le génocide guatémaltèque. Mais « seuls les coupables l’entendent pleurer ».

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de